Refaire la cité : l'avenir des banlieues
Refaire la cité : l'avenir des banlieues — Le choix des libraires

Livres

"Refaire la cité : l'avenir des banlieues" de Michel Kokoreff ,Didier Lapeyronnie chez la République des idées (Paris, France),Seuil (Paris, France)

Résumé

«Cités», «banlieues», «zones urbaines sensibles»... Ces territoires que l'on ne sait plus nommer ont subi bien des transformations depuis trois décennies : paupérisation, ségrégation urbaine et ethnique, expansion des économies souterraines, durcissement des rapports avec les institutions. Les émeutes et les violences viennent régulièrement révéler les limites de l'action publique. Ce livre propose un diagnostic fondé sur vingt ans de recherches de terrain, en même temps que des pistes pour repolitiser ce que l'on ne cesse de stigmatiser. Car, pour sortir de l'impasse, il est nécessaire d'inventer une «politique des banlieues» s'appuyant sur la force des quartiers, sur le dynamisme des acteurs, les femmes, la jeunesse. Lutter contre le chômage et la délinquance est une nécessité; mais l'intégration politique doit être la priorité. Il est urgent que les habitants deviennent des citoyens à part entière, c'est-à-dire des acteurs de la vie démocratique. Pour refaire les cités, il faut au préalable refaire la cité.

Michel Kokoreff, sociologue, est professeur à l'université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses travaux portent sur les jeunes, l'usage des drogues et le militantisme dans les cités populaires. Il a notamment publié La Force des quartiers (Payot, 2003).

Didier Lapeyronnie, sociologue, est professeur à l'université Paris-Sorbonne. Spécialiste des questions urbaines, de l'immigration et du racisme, il a notamment publié Ghetto urbain (Laffont, 2008).

La revue de presse : Jean-Marie Durand - Les Inrocks, mars 2013

Les sociologues Michel Kokoreff et Didier Lapeyronnie invitent à réincorporer les banlieues abandonnées dans la communauté nationale en réinventant une politique de la ville par le bas, en transformant enfin leurs habitants en acteurs politiques. «Rien n'a pu enrayer la formation des ghettos (...) ; les cités des banlieues sont des zones où personne ne va, hormis les personnes qui y vivent», soulignent les sociologues Michel Kokoreff et Didier Lapeyronnie dans une réflexion en forme de sinistre bilan sur la politique des banlieues...
Le principal échec de la politique de la ville se fonde sur ce monopole d'une intervention venue d'en haut, n'offrant aucune participation réelle aux habitants. Ces derniers réclament, outre des aides économiques (essentielles), une véritable reconnaissance et la fin des discriminations : accéder à la citoyenneté et «à la vraie vie».

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires