"De l'univers visible et invisible" de Cyrille Latour chez Amourier (Coaraze, France)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
De l'univers visible et invisible
De l'univers visible et invisible — Le choix des libraires
  • Auteur : Cyrille Latour 
  • Genre : Romans et nouvelles - français
  • Editeur : Amourier, Coaraze, France
  • Prix : 17.50 €
  • Date de sortie : 14/12/2012
  • GENCOD : 9782915120837

Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.




Résumé


"Une règle établie malgré moi, comme un contrat moral : ne pas devenir un voyeur comptable, un maniaque de l'inventaire, un fétichiste de l'intimité. Je ne suis pas un renifleur de petites culottes, juste l'archéologue improvisé de nos vies fantômes."



Un homme pénètre chez vous en votre absence. Il parcourt, effleure, hume, exhume, s'imprègne, explore, imite. Pendant quelques instants dont vous n'aurez jamais connaissance, il s'empare de ce qu'il reste de vous. Il prend votre place. Il vit votre vie. À moins qu'il ne vive enfin la sienne... Cette transgression le rendra complice de deux êtres qui, comme lui, vivent dans la présence des absents.



Par touches évocatrices, l'écriture de Cyrille Latour se saisit du réel pour en interroger les différentes interprétations. À la fois méditatif et haletant, ce roman ouvre les portes de territoires inconnus et invite chacun à se laisser gagner par la possibilité du doute.



Cyrille Latour

Dans sa vie professionnelle, Cyrille Latour, né à Paris en 1978, rédige des critiques de cinéma, des dossiers de presse pour la télévision. Dans sa vie privée, il écrit. De l'univers visible et invisible est son premier roman.



Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.




Courier des auteurs le 02/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Un touche-à-tout qui aimerait bien ne plus toucher à rien, si ce n'est à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le doute... enfin, je crois... mais j'en doute...



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Il y a un voile d'illusions qui recouvre la réalité. Mais en l'enlevant, c'est la réalité elle-même qu'on enlève."



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

"O Solitude" de Purcell, chanté par Alfred Deller. Un air pas très joyeux, j'en conviens, mais que j'ai beaucoup écouté en écrivant ce livre, qui correspond à l'état d'esprit de mon narrateur et à l'ascèse de l'écriture.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Un certain goût pour l'absence. Ou plutôt : pour la présence des absents.


Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires