"Le dernier des treize" de Mercedès Deambrosis chez la Branche (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le dernier des treize
Le dernier des treize — Le choix des libraires

Résumé

Ils étaient une bande de treize adolescents inséparables, des idéalistes, des révoltés. Une nuit, saouls, ils jurent par tous les diables qu'ils ne désarmeront jamais : ensemble, ils décident d'engager un tueur chargé de les exécuter s'ils venaient à trahir, adultes, leurs idéaux.
Aujourd'hui, la bande de treize a la quarantaine passée, le poids du temps, du boulot et des compromis sur les épaules. Ils ne sont plus vraiment amis, ne s'aiment plus trop, mais se revoient, aux enterrements. Car chaque treize lune, l'un des treize est assassiné.

L'AUTEUR : Mercedes Deambrosis est née à Madrid en 1955. En 2001 paraît son premier roman, Un après-midi avec Rock Hudson aux Éditions Buchet- Chastel. Rapidement suivent d'autres romans et nouvelles, où l'Espagne de ses origines sert souvent de décor. Son oeuvre est unanimement saluée par la critique.

NOTE DE L'EDITEUR : Voici un roman choral qui brosse le portrait d'une «génération à la con qui a tout raté. Mai 68, Woodstock, l'amour libre. Qui a dû se rabattre sur de pauvres manifs contre la loi Debré en 1973. Des manifs de fils à papa encore au lycée. Une génération de laissés pour compte. A gémir sur la mort d'un Mike Brant de Prisunic, alors que Janis s'était explosé la cervelle. Nous avions raté le coche. On le savait, on a raccroché les wagons comme on pouvait.»
Mercedes Deambrosis déroule une intrigue à l'image de cette toile sociale désenchantée : son récit est implacable, ses héros résignés, son suspens éprouvant. Car ici le compte-à-rebours prend la forme d'un décompte d'âmes humaines... Tôt ou tard, le tour de chacun viendra. Chaque treize lune.

Courier des auteurs le 20/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis née à Madrid, vis en France, écris... rien de particulier. Une parmi les autres.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Les faux semblants : amitié, travail, amour. Un aller-retour entre la vérité et le mensonge.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Au hasard : Il était arrivé bourré, en retard, avait insulté la salle, levé le poing. On l'avait ovationné. Sa chemise noire «était couverte de pellicules, il bidonnait déjà un peu, les yeux voilés par la dope ou les cataractes. Sublime.

Il s'agit d'un concert de Léo Ferré.
Je ne relis pas mes livres.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Du blues. Rien d'autre

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Leur insouciance.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris dans les cafés depuis toujours. Un temps, j'ai habité un café merveilleux, le Cluny au premier étage. Après une période d'errance j'en ai trouvé un autre, même si je reste dans la nostalgie du premier.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
En regardant, écoutant, observant. Tout peut être un déclencheur. Tout s'amoncelle, s'entasse, se tapit. Et un jour, une amorce, une étincelle.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Par la lecture. Une lecture obsessionnelle étant enfant. Puis j'ai commencé à ré écrire la fin des livres selon mes goûts... et de fil en aiguille... mais jamais je me suis dit : un jour j'écrirai des livres», j'écrivais déjà.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Oui, certains.
La rudesse d'un Gargantua en 5e (je parlais à peine français), la nobelisation de l'ennui chez Emma Bovary en 2e (qui donnait un si beau titre de noblesse au mien), la tornade de 100 ans de solitude, de la littérature sud-américaine, la beauté de Lorca... et tant d'autres. Chaque livre que j'ouvre peut être un choc.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Non de manière universelle. Pour moi ils sont le pan indispensable et absolue de la vie. (Leurs livres)

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Très importante. Un jour je serais libraire était mon rêve d'enfant.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires