"Lettre à Hergé" de Jean-Marie Apostolidès chez les Impressions nouvelles (Bruxelles, Belgique)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Lettre à Hergé
Lettre à Hergé — Le choix des libraires

Résumé

«Georges Remi est mort le 3 mars 1983. Mais 30 ans plus tard, Hergé est encore bien vivant. J'entretiens avec lui un dialogue qui ne s'est pas arrêté depuis qu'il a quitté notre bonne vieille terre. Cette lettre est une façon de rendre public cet échange avec un artiste hors pair, qui est moins un fantôme qu'une ombre bienfaisante. Loin d'avoir terni l'éclat de Tintin, le récent film de Steven Spielberg l'a fait découvrir à une nouvelle génération de lecteurs. Un nouvel avenir se laisse entrevoir pour le héros d'Hergé. Que ce soit à travers les 22 albums canoniques ou à travers des films qui prendront graduellement leur distance face aux aventures originelles, Tintin est en passe de devenir un mythe. Ce sont ces bonnes nouvelles que ma lettre vise à transmettre à Hergé. J'en profite pour lui parler de ses personnages et lui proposer une interprétation d'un succès qui ne s'est pas démenti depuis plus de quatre-vingts ans.»

J.-M. A.

«Je n'ai jamais rencontré Hergé. Cela aurait sans doute pu se faire, si je l'avais vraiment souhaité, mais je ne le désirais pas. Au moment où je rédigeais mon premier essai sur Tintin (Les Métamorphoses de Tintin), entre 1981 et 1983, je craignais qu'une rencontre avec un artiste accompli, doublé d'un homme séducteur et généreux, ne m'impressionne trop et nuise à ma capacité d'analyse.

Trente ans après la mort d'Hergé, si je ne regrette pas cette décision, je désire, au-delà du personnage de Tintin, m'adresser à son auteur dans un dialogue d'homme à homme. Pour moi, Hergé est encore vivant, dans la mesure où j'entretiens avec lui un dialogue qui ne s'est pas arrêté depuis qu'il a quitté notre bonne vieille terre. Cette lettre est une façon de rendre public ce dialogue avec un artiste hors pair, qui est moins un fantôme qu'une ombre bienfaisante. En effet, quelles que soient les réserves que l'on peut émettre à l'égard de son petit héros, réserves qui ont leur source dans l'historicité même du personnage (il appartient à un temps et à une culture qui ne sont plus les nôtres), Tintin continue d'être un modèle. Loin d'avoir terni son éclat, le récent film de Steven Spielberg a augmenté le nombre de ses lecteurs. Toute une génération qui n'avait pas eu accès aux albums a pu découvrir cet aventurier au coeur pur, à travers un nouveau medium (le film en motion capture et en 3D). Le succès de cette oeuvre, plutôt encourageant, même en dehors de l'Europe, laisse bien augurer de la suite et permet de concevoir un avenir pour le héros d'Hergé. Que ce soit à travers les 22 albums canoniques ou bien à travers des films qui prendront graduellement leur distance face aux aventures originelles, Tintin est en passe de devenir un mythe.

Ce sont ces bonnes nouvelles que ma lettre vise à transmettre à Hergé. J'en profite pour lui parler de ses personnages, du rapport que j'entretiens avec eux depuis tant d'années et je lui propose une interprétation des raisons d'un tel succès, qui ne s'est pas démenti depuis plus de quatre-vingts ans.»
Jean-Marie Apostolidès

L'auteur

Jean-Marie Apostolidès est professeur de littérature française et d'études théâtrales à l'Université de Stanford (Californie). Il a déjà publié deux livres majeurs sur Hergé : Les Métamorphoses de Tintin (Flammarion, Champs) et Dans la peau de Tintin (Les Impressions Nouvelles). Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages très influents dans le domaine de l'histoire culturelle, dont Le Roi-Machine (Minuit), Le Prince sacrifié (Minuit) et Tombeaux de Guy Debord (Flammarion, Champs). On lui doit également un roman autobiographique L'Audience, et un roman graphique, Konoshiko (en collaboration avec Luc Giard), tous deux aux Impressions Nouvelles.

Courier des auteurs le 23/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un passionné de Tintin qui écrit sur le sujet depuis plus de trente ans.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Pour quelles raisons Tintin a-t-il survécu après le décès de son créateur ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

«Vous avez su parler aux enfants le langage qui leur convenait.» (p.16)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Les "Gymnopédies" d'Eric Satie

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le désir de transmettre les aventures de Tintin à la nouvelle génération.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires