"Jours heureux à Flins" de Richard Gangloff chez Albin Michel (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

no credit

Résumé

Mai 68, Flins, l'usine-modèle de ce qu'on appelle alors la Régie Renault.
Pendant que la société se soulève, à mille lieux des «cadences infernales», Bertrand le débrouillard, Marie la révoltée, Luc le glandeur, Ginette la bonne copine pas farouche et Gilbert, le populaire patron du comité d'entreprise, fréquentent «Le Cinq», un bar clandestin, tout en se moquant des ordres lancés par une hiérarchie grotesque.
Ils font des courses sauvages en R8 Gordini et arrêtent les chaînes de montage lorsque l'envie de batifoler les prend. Combines, truandes, coulage... on profite de la vie dans une bonne ambiance. Jusqu'au jour où la paye des employés est volée, probablement grâce à des complicités internes, semant la panique au sein de l'usine. Qui sont les auteurs de ce braquage ?

Dans cette désopilante chronique où une bande de copains se débrouille pour s'en sortir, Richard Gangloff dresse le tableau iconoclaste d'une époque dont nous avons tous une certaine nostalgie.

Richard Gangloff est né en 1951. Une jeunesse dans un milieu modeste, en banlieue parisienne où il pratique plein de petites activités, au noir. Pour payer ses études, il se trouve un vrai boulot dans un centre d'occasion SIMCA à Nanterre, il y maquille des voitures poubelles pour en faire des «affaires flambant neuves». Puis, chez Mercedes poids lourds, il range le stock des grosses pièces détachées parfois plus lourdes que lui. Quelques temps après les événements de 68 et leurs suites vécus plus en fêtard qu'en militant, il arrête ses études et part faire son service militaire pendant lequel, pour des raisons oubliées, il décide de devenir publicitaire... Mais lassé par ce milieu, au début des années 2000, il change de vie et se consacre à d'autres activités.
Un jour, un ami proche lui raconte FLINS, un autre sa vie à l'usine à cette même époque, tout le reconnecte à sa jeunesse, du connu, du reconnu, tout est romanesque et tout est vrai... l'envie coule de source d'écrire Jours heureux à Flins, un premier roman. L'audiovisuel le guette, son sens du scénario est déjà repéré, les propositions sont en cours, silence, on va tourner !

Courier des auteurs le 19/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un romancier tardif, étonné, mais très heureux de l'être et très reconnaissant envers ceux qui lui permettent cette révélation.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le bonheur là où on ne l'attend pas forcément.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Voilà, c'est comme ça la vie à Flins : pour certains, pour beaucoup, c'est la routine nourricière et fatigante, pour d'autres, nettement moins nombreux, c'est une source de conneries à déguster, une mine de combines à exploiter, un terrain de plaisirs à cultiver.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le Rock'n'roll bien sûr.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La jubilation que j'ai eu à découvrir et à retranscrire cette histoire d'aventuriers anonymes de nos temps modernes qui ont su rester discrets, vrais, solides et solidaires.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires