"Marc Beltra : roman autour d'une disparition" de Françoise Olivès ,Mathieu Simonet chez Omniscience (Montreuil)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Marc Beltra : roman autour d'une disparition
Marc Beltra : roman autour d'une disparition — Le choix des libraires

Résumé

En décembre 2003, Marc Beltra a disparu à la frontière du Brésil, du Pérou et de la Colombie. Une instruction a été ouverte en France. La brigade criminelle du Quai des Orfèvres est allée sur place plusieurs fois. Je suis l'avocat de la famille. Le dossier a été clôturé récemment, sans qu'on sache ce qui s'est finalement passé. La mère du garçon m'a demandé d'écrire ce livre - en me laissant carte blanche - pour qu'on n'oublie pas son fils. Ce roman sortira le jour anniversaire de Marc (et pour les 10 ans de sa disparition).

Mathieu Simonet

Le choix des libraires : choisi le 09/03/2013 par Marc Charny de la librairie C'EST POUR LIRE à PONT-DU-CHÂTEAU, France

Une autobiographie collective, un récit "multi facettes", un nouveau genre littéraire. Passionnant !

Courier des auteurs le 09/03/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis avocat et écrivain. J'ai publié deux romans au Seuil (Les Carnets blancs et La Maternité) et un roman aux éditions Émoticourt (Les Corps fermés). Depuis dix ans, je développe un concept d'"autobiographie collective" : mes livres sont construits à partir de matériaux intimes dont je suis un des contributeurs. Mon travail consiste à trouver une cohérence parmi ces matériaux, à constituer un "puzzle", un "collage littéraire". Le résultat doit être fluide, simple à comprendre pour le lecteur, même si la forme est éclatée. Je veux que le lecteur devienne un élément du puzzle, du livre.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
"Marc Beltra, roman autour d'une disparition" est mon quatrième livre ; il a été publié récemment aux éditions Omniscience. Il raconte l'histoire vraie d'un étudiant français, Marc Beltra, qui a disparu en 2003 à la frontière du Brésil, du Pérou et de la Colombie. Une enquête sur cette affaire a été menée par la brigade criminelle du quai des Orfèvres. Je suis l'avocat de la famille. En 2012, ce dossier a été clôturé sans qu'on sache ce qui est arrivé à Marc Beltra. Françoise Olivès, la mère de Marc, m'a alors proposé d'écrire ce livre. Elle a vécu deux ans en Colombie pour chercher son fils ; elle y a tenu un journal intime qu'elle m'a transmis. J'ai eu carte blanche pour écrire cette "autobiographie collective" dans laquelle j'intègre des éléments d'enquête, le journal de Françoise, des mails de Marc, mais aussi des textes intimes du policier de la brigade criminelle, un témoignage du juge d'instruction, des éléments de ma propre vie (qui croisent par hasard l'histoire de Marc) et d'autres matériaux intimes.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Soyons clairs : puisque Françoise ne peut pas enterrer Marc, puisqu'elle ne peut pas dire «mon fils est mort», comment imaginer qu'elle puisse faire un deuil ?"

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Marco de Clarika. Cette chanson a été écrite à partir d'une lettre de Michel Olivès, l'oncle de Marc, pour qu'on n'oublie pas son neveu.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Les lecteurs peuvent voir la photo de Marc Beltra et écouter la chanson de Clarika sur le site www.marcbeltra.net

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires