"L'héritage de Vichy : ces 100 mesures toujours en vigueur" de Cécile Desprairies chez Armand Colin (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'héritage de Vichy : ces 100 mesures toujours en vigueur
L'héritage de Vichy : ces 100 mesures toujours en vigueur — Le choix des libraires

Résumé

Accouchement sous X, fête du Travail, cantine d'entreprise, sport au baccalauréat, création des comités d'établissement devenus comités d'entreprise, médecine du travail, certificat prénuptial, salaire minimum, Ordre des médecins, autant de mesures qui nous viennent de Vichy et de l'Occupation allemande.

Si à la Libération, avec le rétablissement de la légalité républicaine, la plupart des mesures du régime de Vichy furent abolies, certaines ont été maintenues et, avec elles, des habitudes nées de la guerre.

Comment l'expliquer ? Vichy n'aurait donc été qu'une parenthèse au sein de notre histoire républicaine ? Ou n'aurait-on gardé de ce régime autoritaire et répressif que ce qui relevait de la gestion du quotidien ? L'affaire est des plus complexes et chacun se fera son opinion.

Ce livre exerce en quelque sorte un droit d'inventaire et, pour chacune de ces mesures ou dispositions qui sont restées, revient sur les raisons, parfois antérieures à Vichy, de leur conception et leur devenir aujourd'hui.
"Un défi passionnant, enrichi d'illustrations inédites. «L'auteure a osé un pari et elle l'a gagné.» (Emmanuel Le Roy Ladurie)

Philosophe et germaniste de formation, Cécile Desprairies mène depuis plusieurs années des recherches sur l'Occupation et la Collaboration. Elle est également l'auteure de Sous l'oil de l'Occupant, la France vue par l'Allemagne, 1940-1944 (2010) ; Paris dans la Collaboration (2009) et Ville lumière, années noires : les lieux du Paris de la Collaboration (2008).

La revue de presse : Annette Levy Willard - Libération du 18 octobre 2012

Ces mesures et beaucoup d'autres imposées par les occupants ont «inspiré» le gouvernement de Vichy qui a produit quelque 16 000 nouvelles lois sous le règne du maréchal Pétain. D'autant plus facilement qu'il n'y avait plus de Parlement...
Réalistes, les hommes de l'après-guerre récupèrent ce qui leur semble utile de l'héritage de Vichy. La France se modernise sans savoir, encore aujourd'hui, qu'elle doit nombre de ces innovations à la collaboration. Cécile Desprairies, philosophe, germaniste, auteure de plusieurs livres sur l'occupation, s'est plongée dans les archives des journaux officiels français et allemands, elle a mis à jour cet héritage oublié, refoulé, pour en finir avec le déni de l'histoire.

La revue de presse : Jacques de Saint Victor - Le Figaro du 15 novembre 2012

Tocqueville soulignait dans son célèbre ouvrage, «L'Ancien Régime et la Révolution», la profonde continuité, au-delà des apparences, entre l'oeuvre monarchique et révolutionnaire. Faut-il en déduire que la lecture du livre de Mme Desprairies conduirait à la même conclusion ? Évidemment, non, mais elle permet de mieux saisir la complexité de l'histoire, où toute forme de diabolisation radicale ne permet pas de comprendre la réalité d'une époque. Vichy eut quelques initiatives durables, mais son erreur impardonnable fut de croire qu'on pourrait réformer la France alors que la moitié du territoire était occupé et que la principale priorité n'aurait pas dû être de le réformer. Mais de le libérer.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires