"Pour en finir avec l'égalité des chances : refonder la justice sociale" de Didier Desponds chez Atlande (Neuilly-sur-Seine, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Pour en finir avec l'égalité des chances : refonder la justice social
Pour en finir avec l'égalité des chances : refonder la justice social — Le choix des libraires

Résumé

Pour en finir avec l'égalité des chances / Refonder la justice sociale

Les sciences sociales ne sont jamais aussi utiles que lorsqu'elles éclairent le débat public en conjuguant l'apport de la théorie et celui du terrain, du travail empirique et de la connaissance concrète de l'histoire. En ce sens, l'ouvrage que nous propose Didier Desponds est un modèle du genre.
Alors même que l'égalité sociale est au coeur des mobilisations et des débats les plus centraux de notre société, comme de bien d'autres, il en examine les enjeux concrètement, en refusant les facilités de l'universalisme abstrait, en envisageant les difficultés et les limites de notre République, qui ne tient plus les belles promesses de sa devise - Liberté, Égalité, Fraternité -, ou en discutant sereinement de la diversité. L'école, les politiques de la ville, le logement, les rapports de travail, etc. : la question sociale est traitée ici de manière approfondie et documentée, avec le souci de faire apparaître les inégalités réelles, les injustices, les discriminations et de réfléchir aux moyens de les combattre. Loin des idéologies, l'ouvrage du collectif emmené par Didier Desponds tombe à pic.

Michel Wieviorka

Pour en finir avec l'égalité des chances croit dans la justice de l'égalité des chances et nous suggère aussi d'en finir avec un slogan. Pourquoi cet objectif est-il si difficile à réaliser ? Comment faire pour s'en approcher ? Comment éviter qu'il se transforme en cruauté envers ceux qui n'auront pas su saisir leurs chances et qui auraient donc moins de mérite ?
Force est de constater que notre croyance vigoureuse dans l'égalité des chances se heurte à toute une série d'obstacles que le livre coordonné par Didier Desponds évalue méthodiquement : pourquoi les individus et les groupes ne sont-ils jamais véritablement égaux et, parfois, pourquoi n'ont-ils pas le même désir d'user de leurs chances ? L'égalité des chances doit-elle être notre seul principe de justice sociale ? N'y a t-il pas d'autres façons de concevoir la justice sociale ?

François Dubet

Courier des auteurs le 13/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Didier Desponds. Maître de conférences en géographie. Laboratoire MRTE. Université de Cergy-Pontoise. Tel : 01.34.25.64.08. Tel portable : 06.80.15.75.32. Mel : Didier.Desponds@u-cergy.fr

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il s'agit d'interroger un concept qui fait consensus : l'égalité des chances. Celui-ci prétend garantir les conditions d'une lutte égale entre les individus sans prendre en compte les inégalités fondamentales qui biaisent les conditions mêmes d'une «compétition qui se veut juste». Il peut donc paradoxalement se retrouver en contradiction avec les principes de justice et d'égalité qu'il prétend défendre. Par ailleurs, les actions conduites au titre de l'égalité des chances dans le contexte français, se résument trop souvent à se satisfaire de mesures qui ouvrent très légèrement les «établissements d'élite» aux enfants provenant de milieux sociaux défavorisés, sans réfléchir plus profondément aux facteurs qui génèrent ces inégalités.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Égalité des chances et justice sociale doivent-elles être appréhendées comme des catégories voisines ? D'une façon plus polémique, émerge une lancinante interrogation : le concept apparemment généreux d'égalité des chances ne constituerait-il pas une sorte de cache-sexe permettant de maquer un désengagement massif de l'action de l'État, en particulier dans le secteur éducatif et de le compenser par quelques dispositifs valorisés à grand renfort de communication ?» (extrait de l'introduction, p. 19 de l'ouvrage).

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«Imagine» de J. Lennon. C'est un peu naïf, mais il s'agit bien de réfléchir à une société plus juste et plus apaisée.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Échanger avec des acteurs de terrain (au sein de l'éducation nationale, de la politique de la ville, de la culture,...) en charge de dispositifs référant à l'égalité des chances, afin d'analyser les écarts entre les actions concrètes mises en oeuvre, les résultats obtenus et les principes énoncés pour justifier ces actions.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires