"Rivages de l'Est, en kayak du Danube au Bosphore" de Lodewijk Allaert chez Transboréal (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Rivages de l'Est, en kayak du Danube au Bosphore
Rivages de l'Est, en kayak du Danube au Bosphore — Le choix des libraires

Résumé

«Et ici, sur une terre magnétique et silencieuse, l'appel de l'ailleurs se fait plus implacable encore. Suivre le cours du Danube devenait une évidence, une injonction. Pour repartir, il me fallait emprunter cette veine battante qui fend la paresse du sol et coule vers l'Orient.» (p. 13)

Né en 1980, Lodewijk Allaert a enseigné le français en Hongrie. Il a ensuite conjugué sa passion pour le voyage avec son attirance pour l'Europe de l'Est - née de la lecture des récits d'Andrzej Stasiuk.

Après deux années de séjour en Hongrie et de nombreux voyages en Transylvanie, dans les Carpates et les Balkans, Lodewijk Allaert et sa compagne Kristel s'élancent en kayak sur le Danube. Depuis Budapest, ils pagaient jusqu'à son delta avant d'affronter les rigueurs de la mer Noire en direction d'Istanbul, qu'ils atteignent après cent dix jours et 2 500 kilomètres d'efforts. Au fil de l'eau, au sein d'une nature luxuriante comme à travers des paysages perturbés par la modernité, l'auteur s'imprègne de rencontres insolites et s'immerge dans l'absurde et joyeux tumulte postsoviétique dépeint par les cinéastes Gatlif et Kusturica. Ni l'âpre expérience du dénuement ni les tempêtes ne viennent affaiblir sa détermination et son émerveillement face à la singularité de cette étrange Europe en marge de l'Europe.

La revue de presse : François Reynaert - Le Nouvel Observateur du 8 novembre 2012

2500 kilomètres à la force des bras : Lodewijk Allaert raconte son slalom entre les moustiques, les cargos rouillés et les rasades de rakia offertes par les paysans roumains...
Au fil de l'eau, on redécouvre l'Europe balkanique, si proche, si lointaine...
Au fil des pages, le lecteur bluffé assiste aussi à la naissance d'un écrivain. Le mouvement répétitif des pagaies sur l'eau épuise le corps, il élève l'âme et pousse à la méditation, à la philosophie. Allaert a 30 ans à peine, sa plume est superbe, sa culture impressionnante. Il ne cache jamais son admiration pour les princes de la littérature de voyage, ou les penseurs de l'Europe danubienne, les Claudio Magris, les Elias Canetti. Son talent le place déjà dans leur sillage.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires