"Les saisons de l'envol" de Manjushree Thapa chez Albin Michel (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les saisons de l'envol
Les saisons de l'envol — Le choix des libraires

Résumé

En arrivant à Los Angeles munie d'une green card gagnée à la loterie du gouvernement américain, Prema laisse derrière elle le Népal, les bosquets de bambou et les rizières. La guerre civile et la pauvreté. Elle veut prendre un nouveau départ, vivre son American dream.
Mais les milliers de kilomètres qui la séparent de son pays natal n'effacent ni son histoire ni son passé. Plus tout à fait népalaise, pas encore américaine, Prema flotte entre deux mondes.
Ses différentes rencontres et sa passion pour El Segundo Blue, une espèce de papillon en voie de disparition, lui permettront-elles de trouver sa place ?
Réflexion sur l'exil et le déracinement, Les Saisons de l'Envol est le récit lumineux d'une femme qui décide de rompre avec son passé pour donner un sens à sa vie.

Manjushree Thapa est née à Katmandou en 1968. Elle a grandi entre le Népal, le Canada et les États-Unis où elle a obtenu son diplôme des Beaux-Arts en photographie à la Rhode Island School of Design à Providence. Elle est rentrée au Népal en 1989 pour y publier trois ans plus tard son premier livre, Mustang Bhot in Fragments, un carnet de voyage sur la frontière entre le Népal et le Tibet. Elle a travaillé plusieurs années pour des ONG, voyageant à travers les zones rurales du Népal, et a ainsi été témoin des changements dans la conscience politique du pays suite au mouvement pour la démocratie en 1989. La recherche de la liberté et de l'égalité est par conséquent un thème récurrent dans ses ouvrages.

Courier des auteurs le 02/02/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis une auteure népalaise qui a grandit à l'international, et qui vit désormais à Toronto. J'écris principalement sur le Népal. Ce qui m'intéresse, c'est la quête de la liberté, à la fois politique et personnelle, à laquelle se sont livré les Népalais de mon époque et d'avant. Le pays lutte pour devenir une démocratie depuis avant les années 1950, et la démocratie n'est toujours pas là. Je m'intéresse aux vies inachevées, désordonnées que l'on vit dans ce processus.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce livre porte sur l'aliénation, qu'elle soit émotionnelle, politique ou existentielle. Au début du roman, le personnage principal, Prema, est à la dérive, coupée de sa famille, désenchantée par la société qui l'entoure et qui est déchirée par la guerre, et incertaine quant aux sentiments qu'elle éprouve. Alors qu'elle quitte le Népal pour les États-Unis, elle part en quête de quelque chose. Son but, c'est de découvrir ce en quoi elle croit, et de s'engager dans la vie.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je choisirais «She stole away». Cette courte phrase caractérise l'attitude de Prema dans le monde. Elle a des difficultés à savoir ce qu'elle veut dans la vie, mais elle sait très bien ce qu'elle ne veut pas. Et donc, souvent, elle ne fait que fuir tout ce qu'elle a.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une chanson est mentionnée dans le livre, une chanson népalaise : la lamentation d'une femme qui se trouve tout en haut d'un alpage et qui pense à son amant qui est parti. Ce roman, ce serait cette chanson.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Une chose que j'ai toujours voulu faire, c'est écrire à propos de mes personnages népalais avec la même complexité que permet la littérature occidentale pour les personnages occidentaux. J'ai toujours évité de rendre mes personnages exotiques. Ce roman porte sur la vie intérieure complexe et compliquée d'une jeune femme népalaise qui vit une vie extérieure très simple.

La revue de presse : Florence Noiville - Le Monde du 7 février 2013

Réflexion sur l'exil et le déracinement, ce roman imprégné de souvenirs et de spiritualité explore non sans humour les conditions d'un nouvel envol et résonne de façon sincère et juste.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires