"La plume de l'ours" de Carole Allamand chez Stock (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La plume de l'ours
La plume de l'ours — Le choix des libraires

Résumé

Depuis cinquante ans, le cas de Camille Duval préoccupe les spécialistes de la littérature. Pourquoi l'écrivain suisse à succès s'est-il exilé en Amérique après la mort étrange de sa femme et une sinistre affaire de censure ? Que s'est-il passé pour qu'il revienne sur le devant de la scène après douze ans de silence, renouvelle radicalement son style, et devienne le génie qui bouleversera à jamais le genre romanesque ? Lorsqu'elle entame ses recherches, Carole Courvoisier est loin de se douter qu'elle se lance dans la quête la plus folle de l'histoire des études littéraires.
Au fil de témoignages troublants et de théories scandaleuses, l'héroïne de ce polar biographique, accompagnée par Jasper Felder, un jeune vétéran de la guerre d'Irak, est embarquée dans un road movie à travers une Amérique insolite et sauvage, de Manhattan jusqu'en Alaska où la rencontre d'un grizzly permet finalement de découvrir la vérité.
La plume de l'ours est un récit truculent, ludique et palpitant, qui plonge son lecteur dans les eaux du fleuve Hudson, les décombres des Twin Towers ou les coulisses d'un campus mormon, et prouve avec humour et impertinence que l'étude des ours et celle de la littérature peuvent faire sacrément bon ménage.

Née à Genève en 1967, Carole Allamand réside depuis 1993 aux États-Unis.
Ardente avocate des ours, auteur d'un livre sur Marguerite Yourcenar et de nombreux articles sur des écrivains français et américains, elle enseigne la littérature contemporaine dans une grande université de la côte est.

Le choix des libraires : choisi le 15/02/2013 par Philippe Bernadou de la librairie DELOCHE à MONTAUBAN, France

Imaginez que le XXème siècle ait donné à la Suisse un écrivain majeur, incontestable -national, en un mot. Au point qu'on s'apprête à faire figurer son portrait sur les billets de 500 francs suisses.
Rien ne laissait pourtant penser que Camille Duval, qui s'était fait connaître dans les années 40 par des romans à succès dont la qualité littéraire n'était pas la première vertu, livrerait, après un exil définitif aux États-Unis et 12 ans de silence, quatre romans d'une haute exigence, publiés aux éditions de Minuit, qui lui vaudraient le Goncourt et la reconnaissance de l'Université.
Que s'est-il donc passé qui ait pu causer ce que les exégètes appellent «la rupture duvalienne» ? C'est ce que va tenter de comprendre une jeune chercheuse, Carole Courvoisier, en partant sur ses traces aux USA.
L'attrait de ce roman tient certainement à l'habileté avec laquelle se superposent au moins trois niveaux de lecture. Tout d'abord le plaisir d'une machinerie intellectuelle enthousiasmante : l'invention de la très crédible biographie de Camille Duval, où la fiction côtoie la réalité (ses rencontres avec Nabokov et Yourcenar par exemple) dans une pure construction borgésienne. Ensuite un portrait hilarant des milieux universitaires, des deux côtés de l'Atlantique, digne de David Lodge. A penser que l'auteur, Carole Allamand, ne partage pas que son prénom avec son héroïne, mais aussi son oeil acerbe et son expérience d'enseignante. Enfin, et ce n'est pas le moindre attrait de ce livre, un hommage à la littérature américaine des grands espaces et de la sauvagerie, de la wilderness - ici précisément une île de l'Alaska où l'écrivain a établi sa dernière demeure et où Carole fera la connaissance d'un sauveteur d'animaux blessés et d'une femelle grizzly aussi affamée de sucrerie que de littérature...
On l'aura compris, ce coup d'essai est un coup de maître : à la fois intelligent, passionnant et amusant, c'est sans hésitation la meilleure surprise de cette «rentrée d'hiver».

La revue de presse : Michel Abescat - Télérama du 23 janvier 2013

Qu'est-ce qu'un auteur ? Quelle est la part de construction d'une biographie ? Carole Allamand, dont c'est le premier roman, joue avec humour de ces questions, les mêle à un récit d'aventures parfois rocamboles­ques, croque d'une plume alerte les milieux de l'édition et de la critique avec des accents dignes de David Lodge. Et brouille joyeusement les pistes...
Au bout du compte, vous connaîtrez le fin mot de l'histoire. Depuis le temps que celle-ci vous hantait !

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires