"Des larmes sous la pluie" de Rosa Montero chez Métailié (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Des larmes sous la pluie
Des larmes sous la pluie — Le choix des libraires

Résumé

États-Unis de la Terre, 2109. Les réplicants meurent dans des crises de folie meurtrière tandis qu'une main anonyme corrige les Archives Centrales de la Terre pour instrumentaliser l'histoire de l'humanité.
Bruna Husky, une réplicante guerrière, seule et inadaptée, décide de comprendre ce qui se passe et mène une enquête à la fois sur les meurtres et sur elle-même. Aux prises avec le compte à rebours de sa mort programmée, elle n'a d'alliés que marginaux ou aliens dans ce tourbillon répressif, vertige paranoïaque, qui emporte la société.
Rosa Montero choisit un avenir lointain, hérité de Philip K. Dick et de Blade Runner, pour nous parler de ce qui fait notre humanité, la certitude de notre mort et de celle de ceux que nous aimons. Ses personnages sont des survivants qui s'accrochent à la morale politique, à l'éthique individuelle, à l'amitié et à l'amour. Elle construit pour nous un futur cohérent, une intrigue prenante qui nous touche et nous fait réfléchir. Elle écrit avec passion et humour, des outils essentiels pour comprendre le monde.

«La grande force vitale de ce livre est peut-être juste ce que les lecteurs attendaient depuis longtemps.»

Ursula Le Guin

«Voici un roman qui appartient au genre le plus important de la littérature : celui des livres qui nous touchent.»

Revista Oué Leer

Rosa Montero est née à Madrid où elle vit. Après des études de journalisme et de psychologie, elle travaille au journal El Pais. Elle est l'auteur de romans à grand succès traduits dans de nombreuses langues, parmi lesquels La Fille du cannibale (Prix Primavera et best-seller en Espagne), Le Roi transparent et Instructions pour sauver le monde.

Le choix des libraires : choisi le 23/03/2013 par Marilyn Anquetil de la librairie MOLLAT à BORDEAUX, France

Le futur n'a jamais aussi bien été abordé que par les écrivains - nous viennent immédiatement à l'esprit des noms comme Philip K. Dick ou Isaac Asimov. Pour cette rentrée 2013, Rosa Montero - que nous aurons le plaisir de recevoir le mercredi 23 janvier en conférence - nous livre sa propre version avec Des larmes sous la pluie (titre tiré d'un dialogue du film Blade Runner de Ridley Scott) publié aux éditions Métailié.


Parfois attendus, souvent redoutés, les robots sont présents dans l'univers de Rosa Montero, mais ceux-ci sont si évolués qu'ils font partie intégrante de la société... du moins, c'est ce qui est dit sur le papier. En effet, s'il y a malheureusement un trait de caractère humain qui perdure avec le temps, c'est bien la peur de la différence. Les techno-humains, ou reps, ont des avantages que nous n'aurons jamais : ils ne vieillissent pas et ne sont pas d'une constitution fragile. En revanche, leur temps de vie est limité à dix ans et, pour éviter des troubles psychologiques, leur enfance est créée de toute pièce et implantée dans leur cerveau. Ils vivent donc en ayant conscience du mensonge de leur passé.

Bruna Husky est détective. Les affaires viennent juste de reprendre quand sa voisine de palier, une androïde, tente de l'assassiner avant de se supprimer en s'arrachant l'oeil. Folie passagère ? Notre héroïne n'y croit guère, surtout lorsque des cas similaires se reproduisent. Par quel stratagème les reps perdent-ils le sens commun ? Est-ce à cause d'une drogue ou est-ce une conspiration ?

Rosa Montero se lance dans la littérature dite de genre ou, pour être plus précis, dans un roman d'anticipation mêlant le policier et la science-fiction. Toutefois, il ne serait pas de bon ton de le juger à part dans son oeuvre car une sérieuse réflexion sur la coexistence des espèces est menée dans cet ouvrage. Des espèces qui se jugent, qui se pourchassent, qui s'assassinent... en bref, s'installe un climat de terreur qui n'est pas sans rappeler celui de la seconde guerre mondiale. La vision du futur de l'auteur est troublante car, à bien y réfléchir, la fiction pourrait devenir réalité.

Le choix des libraires : choisi le 22/03/2013 par Marylin Anquetil de la librairie MOLLAT à BORDEAUX, France

Le futur n'a jamais aussi bien été abordé que par les écrivains - nous viennent immédiatement à l'esprit des noms comme Philip K. Dick ou Isaac Asimov. Pour cette rentrée 2013, Rosa Montero - que nous aurons le plaisir de recevoir le mercredi 23 janvier en conférence - nous livre sa propre version avec Des larmes sous la pluie (titre tiré d'un dialogue du film Blade Runner de Ridley Scott) publié aux éditions Métailié.

Parfois attendus, souvent redoutés, les robots sont présents dans l'univers de Rosa Montero, mais ceux-ci sont si évolués qu'ils font partie intégrante de la société... du moins, c'est ce qui est dit sur le papier. En effet, s'il y a malheureusement un trait de caractère humain qui perdure avec le temps, c'est bien la peur de la différence. Les techno-humains, ou reps, ont des avantages que nous n'aurons jamais : ils ne vieillissent pas et ne sont pas d'une constitution fragile. En revanche, leur temps de vie est limité à dix ans et, pour éviter des troubles psychologiques, leur enfance est créée de toute pièce et implantée dans leur cerveau. Ils vivent donc en ayant conscience du mensonge de leur passé.

Bruna Husky est détective. Les affaires viennent juste de reprendre quand sa voisine de palier, une androïde, tente de l'assassiner avant de se supprimer en s'arrachant l'oeil. Folie passagère ? Notre héroïne n'y croit guère, surtout lorsque des cas similaires se reproduisent. Par quel stratagème les reps perdent-ils le sens commun ? Est-ce à cause d'une drogue ou est-ce une conspiration ?

Rosa Montero se lance dans la littérature dite de genre ou, pour être plus précis, dans un roman d'anticipation mêlant le policier et la science-fiction. Toutefois, il ne serait pas de bon ton de le juger à part dans son oeuvre car une sérieuse réflexion sur la coexistence des espèces est menée dans cet ouvrage. Des espèces qui se jugent, qui se pourchassent, qui s'assassinent... en bref, s'installe un climat de terreur qui n'est pas sans rappeler celui de la seconde guerre mondiale. La vision du futur de l'auteur est troublante car, à bien y réfléchir, la fiction pourrait devenir réalité.

La revue de presse : Marie-José Sirach - L'Humanité du 11 avril 2013

Bienvenue dans un univers qui évoque avec force celui de Blade Runner. Rosa Montero se lance dans le roman d'anticipation et s'amuse à projeter nos peurs, nos angoisses, nos colères et nos révoltes dans un futur proche qui ne va pas sans rappeler notre présent. Ça se lit avec plaisir, amusement, et l'on se prend d'affection pour ces personnages, surtout l'héroïne qui a mal à sa mémoire. De l'action, du suspense... Que demander de plus  ?

La revue de presse : Macha Séry - Le Monde du 17 janvier 2013

Bruna est chargée d'enquêter sur les accès de folie de techno-humains comme elle, qui tuent puis se suicident. Des larmes sous la pluie prolonge Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? écrit par Philip K. Dick en 1966 et adapté en 1982 par Ridley Scott sous le titre Blade Runner. Contrairement aux robots, les " réplicants " possèdent des fonctions biologiques identiques aux hommes qui les ont créés. A celà près qu'ils sont stériles et jouissent d'une durée de vie limitée. Dans Blade Runner, les réplicants se différenciaient également des humains par leur absence de sensibilité aux animaux et leur manque d'empathie. Rosa Montero abolit cette distinction. Ses androïdes cohabitant avec les hommes, en 2109, tiennent leur humanité des cinq cents souvenirs artificiels gravés dans leur cerveau. Fiction dont ils sont conscients sans pouvoir s'extraire des émotions afférentes. Celles-ci les rendent capables d'aimer et de souffrir.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires