"Le soldat inconnu vivant" de Jean-Yves Le Naour chez Ed. Roymodus (Faverges)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le soldat inconnu vivant
Le soldat inconnu vivant — Le choix des libraires

Résumé

Le 1er février 1918, un soldat amnésique est interné à l'asile psychiatrique du Rhône. Tous les moyens sont employés pour l'identifier et le rendre à sa famille. Son portrait s'étale à la une des journaux et est affiché sur les portes de toutes les mairies. Plusieurs centaines de familles reconnaissent en lui un père, un fils ou un frère disparu à la guerre. Comment départager ces familles qui n'arrivent pas à faire le deuil de leur proche disparu ? Une longue et douloureuse enquête débute. Elle durera tout l'entre-deux-guerres et s'achèvera sur un procès à rebondissements où s'opposent tous ceux et celles qui ont reconnu en l'amnésique un de leurs parents. Les contemporains sont fascinés par cet homme sans passé : Jean Anouilh s'empare du fait divers pour écrire son Voyageur sans bagage et la presse baptise rapidement l'amnésique " le Soldat inconnu vivant ". Cette histoire singulière révèle en réalité une profonde souffrance née de la Grande Guerre, une douleur intime et collective : celle du deuil impossible à faire pour les familles des soldats disparus. Dans une société qui voudrait tant oublier et qui n'en finit pas de se souvenir, il n'y a pas plus de certitudes que de corps à pleurer.

Jean Yves Le Naour
historien, écrivain & scénariste

Historien, né le 26 avril 1972 à Meaux (Seine et Marne), docteur en histoire, spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l'entre-deux-guerres, professeur en classes préparatoires de sciences politiques à Aix-en-Provence. Il est Directeur de la collection l'histoire comme un roman chez Larousse depuis juin 2009. L'un de ses essais, L'affaire Malvy a reçu le prix Henri Hertz 2008. Parmi ses dernières productions :
° Fusillés : enquête sur les crimes de la justice militaire, Larousse, 2010, 332 p.
° Histoire du XXe siècle, Hachette littératures, septembre 2009, 570 p. On a volé le Maréchal !, Larousse, l'histoire comme un roman, juin 2009, p.206 Nostradamus s'en va-t-en guerre, Hachette littératures, octobre 2008, 188 p. Dictionnaire de la Grande Guerre (JY Le Naour, dir.), Larousse, A présent, octobre 2008, 510 p. Cartes postales de poilus, Georges Klochendler / Jean-Yves Le Naour, First, septembre 2008, 143 p. Le soldat inconnu, Gallimard, Découvertes (n°531), septembre 2008, 112 p.

Mauro Lirussi
illustrateur - scénariste

J'ai suivi des études à l'École Argentine de Bandes Dessinées (Escuela Argentina de Historieta), avec notamment comme professeurs : Andrés Accorsi, critique et éditeur, Juan Zanotto, dessinateur, et Enrique Alcatena, dessinateur. Bref élève aux Beaux Arts à l'Univesidad Nacional de La Plata, ainssi qu'aux cours de Lettres dans l'Universidad Nacional de Misiones. J'ai vite abandonné ce cursus étant en désaccord avec ses contenus, ses méthodes, ses professeurs, et... ses élèves. Mon seul objet de satisfaction était l'édifice... J'ai illustré un livre aux éditions chilienne Solyluna libros, et je travaille régulièrement dans la revue humoristique : "Mbarigüí", ainsi que dans la revue "Comiqueando". En ce qui concerne à ma nationalité et mon âge, je ne les crois pas essentiels. Dernièrement, après des discussions longues et ennuyeuses je suis arrivé à détester le nationalisme. Je pense qu'il s'agit en effet d'une idée trop métaphysique, appartenant à l'imaginaire collectif comme un amas de généralisations et d'orgueils injustifiés. Puisqu'il m'est impossible de ne pas avoir de nationalité, j'ai décidé de naître le 13 Août 1983, dans la jolie ville d'Adelaide, en Australie. Et je vis en Argentine.

Le choix des libraires : choisi le 23/01/2013 par Max Buvry de la librairie VAUX LIVRES à VAUX-LE-PÉNIL, France

«Le soldat inconnu vivant» essai publié en 2008 par J-Yves Le Naour relatait l'histoire pathétique d'Anthelme Mangin, soldat amnésique qui survécut à la Grande Guerre, soldat inconnu vivant, il révéla le désarroi absolu des familles restées sans nouvelles de leurs proches partis à la guerre et oubliés quelque part dans un boyau, une plaine picarde ou lorraine ? Anthelme Mangin devient alors l'enjeu d'une bataille féroce pour le souvenir, le passé, l'amour d'une femme, d'un frère, d'une mère, d'un père... Même lorsque la vérité éclate sans aucun doute possible, elle est niée avec aplomb par les proches et Anthelme reste la personne aimée qu'ils continuent d'attendre. Dans cette adaptation, tant les illustrations que le récit sont émouvants et singuliers, et cette BD est à découvrir par toutes et tous, de 11 à 99 ans !

Courier des auteurs le 23/01/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Docteur en histoire, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, je suis spécialiste de la Première Guerre mondiale. Je suis également auteur de documentaires pour la télévision et désormais scénariste de BD avec ce premier album intitulé Le soldat inconnu vivant.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
C'est l'histoire - absolument vraie - d'un soldat amnésique qui s'en revient d'un camp de prisonnier allemand en 1918. Il a perdu la mémoire, il n'a pas de papiers ni de plaques d'identité. Pour tenter de lui retrouver sa famille, son portrait est affiché dans les journaux, ce qui provoque la manifestation de centaines de familles qui le reconnaissent comme le fils, le mari, le frère qui est parti à la guerre en 1914 et qui n'en est jamais revenu. Le thème central, c'est le deuil impossible des disparus de 14-18. Car sur 1,4 million de morts, on ne compte pas moins de 300 000 disparus. Comment faire son deuil sans certitudes et sans corps ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
C'est une phrase de Jean Anouilh qui s'est inspiré de cette histoire pour écrire son Voyageur sans bagages : «Cela fait peur aux gens qu'un homme puisse vivre sans passé.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le requiem de Mozart. Ou encore la sonnerie aux morts, inventée d'ailleurs pour le Soldat inconnu de l'Arc de triomphe en 1932.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais qu'en refermant ce livre les lecteurs aient compris que la guerre ne s'arrête pas le 11 novembre 1918, qu'elle est une blessure qui a marqué profondément la société française. J'aimerais qu'ils ressentent.

Courier des auteurs le 23/01/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis Mauro Lirussi, un dessinateur...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le sujet principal est le duel, mais, naturellement, cela ne vide pas la signification de l'oeuvre.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Page 86, sur cette deuxième disparition, qui nous attend à tous "... peux tout seulement disparaître, toi aussi, comme si tu n'avais jamais été ?"

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La symphonie nº 6, de Tchaikovsky.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je ne sais pas que dire... Le "lecteur", ce lecteur abstrait, sera toujours un mystère pour moi. Merci pour Vôtre argent et bon lecture...

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires