"Profanes" de Jeanne Benameur chez Actes Sud (Arles, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Profanes
Profanes — Le choix des libraires

Résumé

Le point de vue des éditeurs

Ancien chirurgien du coeur, il y a longtemps qu'Octave Lassalle ne sauve plus de vies. A quatre-vingt-dix ans, bien qu'il n'ait encore besoin de personne, Octave anticipe : il se compose une "équipe". Comme autour d'une table d'opération - mais cette fois-ci, c'est sa propre peau qu'il sauve. Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre "accompagnateurs" choisis avec soin. Chacun est porteur d'un élan de vie aussi fort que le sien, aussi fort retenu par des ombres et des blessures anciennes. Et chaque blessure est un écho.
Dans le geste ambitieux d'ouvrir le temps, cette improbable communauté tissée d'invisibles liens autour d'indicibles pertes acquiert, dans l'être ensemble, l'élan qu'il faut pour continuer. Et dans le frottement de sa vie à d'autres vies, l'ex-docteur Lassalle va trouver un chemin.
Jeanne Benameur bâtit un édifice à la vie à la mort, un roman qui affirme un engagement farouche. Dans un monde où la complexité perd du terrain au bénéfice du manichéisme, elle investit l'inépuisable et passionnant territoire du doute. Contre une galopante toute-puissance du dogme, Profanes fait le choix déterminé de la seule foi qui vaille : celle de l'homme en l'homme.

Jeanne Benameur vit au bord de l'Atlantique et consacre l'essentiel de son temps à l'écriture. Elle est l'auteur de huit romans parmi lesquels : Les Demeurées (Denoël, 2000 et Folio).
En 2008, elle rejoint Actes Sud avec Laver les ombres. En 2011, son roman Les Insurrections singulières rencontre un succès remarquable.

Le choix des libraires : choisi le 16/03/2013 par Max Buvry de la librairie VAUX LIVRES à VAUX-LE-PÉNIL, France

A quatre-vingt-dix ans, Octave Lassalle, ancien chirurgien, ne répare plus les coeurs depuis longtemps. Il vit seul dans sa maison avec toujours le désir de vivre («C'est l'arrêt du désir qui fait le nid à tout ce qui crève. Plus d'élan, plus de vie. Et moi je veux vivre. Pas en attendant. Pleinement.»). Sa vie a continué après la mort de sa fille même si ses circonstances l'interrogent encore, la vieillesse l'a rattrapé, les questions aussi. Pour préparer ses dernières années, Octave réunit quatre personnes, trois femmes et un homme, il partage son temps, se frotte à d'autres vies, d'autres avis, quatre destins accompagnés de blessures bien évidemment, mais une foi partagée en l'homme et en la vie intacte, loin de toute religion. Ces cinq voix humbles, qui continuent de tenter de vivre, de douter et de se questionner, toujours respectueuses de l'Autre entretiennent et attisent le vif de la Vie, elles se mêlent, s'écoutent, s'éloignent, se rejoignent, se répondent. Un livre apaisant, lumineux et superbement humain.

Le choix des libraires : choisi le 20/02/2013 par Frédérique Franco de la librairie LE GOÛT DES MOTS à MORTAGNE-AU-PERCHE, France

Voici un livre rare, de ceux qu'on a envie de relire, de garder sur sa table de chevet. Un livre qui peut aider à avancer.
Octave est un homme de près de 90 ans, ancien chirurgien. Avant de devenir dépendant et de perdre ses forces, il réorganise sa vie. Il demande à quatre personnes, méticuleusement choisies, de travailler pour lui. Trois femmes et un homme se partagent une journée, par tranche horaire. Ils ne sont pas sensés se croiser, mais bientôt leurs vies vont être intimement liées, et se trouver mêlées à celle d'Octave.
Octave a des plaies encore vives, des choses à régler avant d'être apaisé, et chacune de ces quatre personnes aussi a ses propres meurtrissures. Tous vont progresser à leur rythme, grâce à des petites choses parfois indicibles, grâce aux relations et à la chaleur humaine, grâce à la confiance.
Un livre profondément humain, qui sait introduire du sacré dans le plus simple du quotidien sans qu'il soit question de religion. Un livre pour remettre de la poésie et de la confiance au coeur de la vie. Un livre précieux, à déguster.

Le choix des libraires : choisi le 20/02/2013 par Marianne Kmiecik de la librairie LES LISIÈRES à ROUBAIX, France

Lorsque Octave Lasalle, 90 ans, ancien chirurgien, se rend compte qu'il ne peut plus rester seul chez lui, il décide d'engager quatre personnes pour l'aider au quotidien et être présentes à chaque heure du jour et de la nuit. Yolande, Béatrice, Hélène et Marc, choisis avec soin, se succèdent dans la grande maison silencieuse du vieil homme. Peu à peu, les coeurs et les esprits s'ouvrent, le passé et le présent s'apprivoisent, les blessures se referment, les liens se tissent.
Par ce formidable roman, d'une poésie et d'une richesse incroyable, Jeanne Benameur parvient à redonner foi en l'humanité.

La revue de presse : François Busnel - L'Express, février 2013

Par quelle grâce cette romancière parvient-elle à transformer les sujets les plus douloureux en odes à la vie ? Jeanne Benameur est l'auteur de deux merveilleux romans, Les Demeurées et Les Insurrections singulières. Et voici que Profanes, son nouveau livre, se hisse à ce niveau de perfection du langage, de justesse de ton...
Sur un sujet sombre, Jeanne Benameur réussit l'exploit de nous offrir un livre lumineux. La foi, le doute, les ombres, mais aussi la joie, l'amour, l'instant : tout cela s'entrechoque et cogne. Une question traverse tout ce livre : comment enterre-t-on les souvenirs ? Y a-t-il un charnier où on peut les abandonner une bonne fois ? "La mémoire est une hyène, elle fouille, trouve toujours un lambeau à arracher", répond Jeanne Benameur.

La revue de presse : Xavier Houssin - Le Monde du 17 janvier 2013

A 90 ans, Octave Lassalle n'a pas envie de s'assoupir dans le grand âge. Il pourrait pourtant laisser les jours fermer leur parenthèse. Il aurait tant de raisons de se sentir fatigué. L'âge, bien sûr, et ses essoufflements. Les articulations douloureuses, le coeur qui bat trop vite. Et ce métier de chirurgien qu'il a tenu jusqu'au bout, poussé au sacerdoce. Des vies, sauver des vies. Mais il n'a rien pu faire pour celle de sa fille, Claire, morte il y a longtemps dans un accident. Rien pu faire, non plus, pour retenir Anna, sa femme, qui s'est enfuie, après, en le détestant. Combien lui reste-t-il à vivre ? Aucune certitude. " Je m'embarque, dit-il, pour la partie de ma vie la plus précieuse, celle où chaque instant compte, vraiment. "...
Toute l'oeuvre de Jeanne Benameur procède de cette forme neuve de rédemption. De ses poèmes à son théâtre, à ses livres pour la jeunesse, elle distille un doute ardent. Profanes en est, sans doute, la plus vive expression.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires