"La tyrannie du choix" de Renata Salecl chez Albin Michel (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La tyrannie du choix
La tyrannie du choix — Le choix des libraires

Résumé

Avec cet essai, traduit dans de nombreux pays, Renata Salecl nous invite à repenser ce qui a été hissé au rang d'idéologie dominante : la liberté que nous aurions de choisir dans tous les domaines (partenaire amoureux, profession, procréation, apparence, consommation, mode de vie...).
Notre société moderne et individualiste nous fait croire que nous maîtrisons tous les aspects de notre vie, ce que nous voulons avoir, mais aussi ce que nous sommes ou voulons être. Il en résulte une frustration et un sentiment d'échec lorsque les choses nous échappent ; dès lors, ce que nous prenons pour de la liberté devient une aliénation. Et ce sont finalement la surprise et l'imprévu qui attestent notre liberté.

«Pour Renata Salecl, la plus invisible et insondable emprise résulte d'une injonction à être libre de toute emprise. Avec La tyrannie du choix, elle nous offre une sorte de manuel de survie par temps de détresse.»

Michel Schneider

Renata Salecl est philosophe et sociologue. Elle est chercheur à l'Institut de criminologie de Ljubljana et est professeur invité au Birkbeck College et au King s Collège de Londres, ainsi qu'à la Benjamin N. Cardozo School of Law de New York.

La revue de presse : Alain Rubens - Lire, septembre 2012

Dans son remarquable essai, Renata Salecl, philosophe et criminologue, dénonce le nouveau culte du choix, l'horizon indépassable de nos vies contemporaines. D'abord, cette injonction à être soi, à "sculpter" sa vie. Et la planète entière de vibrer au nouvel impératif catégorique : "Do it yourself !" Voilà qui conduit inévitablement à recouper la plus plate logique consumériste à la recherche de l'impossible bonheur. A la vérité, le seul choix est imposé et c'est celui de devenir notre propre petite entreprise, d'apprendre à se "gérer" au mieux avec un confortable retour sur investissement. Partout, cette maximisation de soi : look, conduites au travail et en amour, etc. On cherche le choix toujours plus rationnel, un calcul qui rapporte. Sans cela comment expliquer l'explosion sidérante de ces livres de "confort personnel", visant la maîtrise de soi, voire l'éradication des sentiments "négatifs", comme s'il n'y avait pas, par exemple, de sainte colère.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires