"Elle joue" de Nahal Tajadod chez Albin Michel (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Elle joue
Elle joue — Le choix des libraires

Résumé

Deux femmes se parlent. Deux Iraniennes. La première, née après la révolution de 1979, et qui n'a connu que le régime islamique, est une jeune comédienne au succès grandissant. La seconde, écrivain reconnu, a grandi dans l'Iran du Shah.
Nous les suivons pas à pas dans leur vie quotidienne. La première raconte son enfance, sa découverte de l'amour, ses engagements politiques, ses démêlés avec la censure, son exil. La seconde, installée à Paris depuis trente ans, se souvient de l'Iran de sa jeunesse où elle pouvait se promener sans foulard et en minijupe.
Un roman à deux voix se construit, drôle, pathétique, violent, doux parfois. Les deux femmes confrontent leur passé et leur présent, se racontent et racontent la vie des femmes dans l'Iran d'aujourd'hui.
Dans ce livre bouleversant qui ne ressemble à aucun autre, Nahal Tajadod retrouve les accents de vérité qui ont fait le succès de Passeport à l'iranienne.

Nahal Tajadod est née à Téhéran en 1960. Elle a quitté l'Iran à 17 ans pour la France où elle vit aujourd'hui. Elle y a étudié les langues orientales à l'INALCO, puis obtenu un doctorat de chinois ancien. Spécialisée dans le manichéisme, sa thèse porte sur Mani, le Bouddha de lumière, elle s'est ensuite concentrée sur l'apport iranien à la culture et à la civilisation chinoises ; autant d'éléments qui font de son oeuvre littéraire, écrite en français (elle a la nationalité française), un pont jeté entre l'Orient et l'Occident.

Elle a publié plusieurs essais dont Sur les pas de Rûmi (2006), poète dont elle est spécialiste et traductrice, et Les Porteurs de Lumière (2008) aux Editions Albin Michel.
On lui doit également deux romans à teneur autobiographique, Passeport à l'iranienne (JC Lattès 2007) et Debout sur la terre (2010).
Elle a reçu en 2007 la Grande médaille de la francophonie.

Courier des auteurs le 15/12/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Une auteure franco-iranienne, née en Iran, écrivant en français

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le face à face de deux femmes. L'une écrit, l'autre joue. Elles sont toutes les deux iraniennes, mais l'une -celle qui écrit- est née avant la Révolution de 1979, et l'autre, la comédienne, après. Celle-ci, celle qui joue, n'a connu que le régime islamique. L'autre a grandi dans l'Iran du Shah.
À travers les aventures de la comédienne, la romancière essaie d'écarter les masques et cherche une autre vérité, plus secrète, plus profonde. Peu importe ici ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas : c'est cette vérité-là qui compte, celle que partagent deux femmes au milieu des pièges incompréhensibles qu'elles essaient d'éviter. Peu à peu, elles voient qu'elles se rapprochent, parfois, même elles se confondent, elles parcourent le même territoire, les mêmes doutes, le même combat et, plus puissant que tout, le désir de dire.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Elle marche dans les rues de la République islamique sans foulard. Sa tête respire. Sa tête est hors de sa cage, elle est enfuie de la prison. Elle s'est évadée. Sa tête est une fugitive, une hors-la-loi, une forcenée.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le concerto pour piano N° 3 de Rachmaninov.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La phrase d'Ingmar Bergman, à propos de son film Persona, que j'ai mise en exergue : «Une histoire qu'on raconte n'est pas la même que celle qu'on écoute...»

La revue de presse : Fabienne Pascaud - Télérama du 19 décembre 2012

Le mensonge et l'hypocrisie quotidiens, ultimes armes des Iraniens, dans ce pays devenu permanent théâtre ? Sous ses faux airs de mélo, de farce ou de tragédie, l'écrivaine perse réussit une fascinante miniature de sa façon, qui décrit entre soupirs, lamentations et rire les ravages de l'Histoire.

La revue de presse : Catherine Simon - Le Monde du 1er novembre 2012

Deux Iraniennes se racontent le pays de leur enfance dans le délicat et séduisant " Elle joue ". Toute deux sont nées en Iran, toute deux en sont parties. L'une raconte ; l'autre écoute... mais parle aussi. " C'est son histoire et c'est mon livre ", prévient Nahal Tajadod. Elle-même a quitté Téhéran, il y a plus de trente ans, en 1977 - deux ans avant la chute du Chah. En France, elle jouit d'une certaine notoriété : elle est l'auteure de plusieurs livres, parmi lesquels Les Porteurs de lumière (Albin Michel, 2008), coécrit avec son époux, Jean-Claude Carrière. Sheyda, elle, est inconnue. Du moins en France. Actrice de cinéma au succès grandissant en Iran, la jeune femme (dont on ne saura le nom qu'à la fin du livre) n'a pas connu d'autre régime que celui des ayatollahs. Elle raconte son enfance, son pays, à la demande de son aînée - assoiffée, attentive...
" Nos Hemingway vendent aujourd'hui des pizzas ", observe Nahal Tajadod. Réfutant cette vision amère, Sheyda n'hésite pas à se dire " convaincue que les gens sont heureux en Iran ". Jeunesse oblige ? Deux visages se rapprochent, s'observent, se séparent. Elle joue, délicat et séduisant jeu de miroirs, est un adieu au pays aimé autant qu'à la jeunesse enfuie.

La revue de presse : Marianne Payot - L'Express, novembre 2012

A travers le destin romancé d'une jeune actrice exilée, l'Iranienne Nahal Tajadod brosse un portrait tout en finesse du pays des mollahs...
Grâce et beauté... Spontanément, ces deux qualificatifs surgissent à la lecture d'Elle joue, le nouveau roman de Nahal Tajadod consacré à la jeune actrice iranienne Golshifteh Farahani. On imagine ces deux Perses exilées en France - la première il y a plus de trente ans, la seconde depuis trois ans - converser avec délicatesse dans un jardin ombragé. C'est Nahal, l'auteur de Passeport à l'iranienne et femme de Jean-Claude Carrière, qui a pris l'initiative de croiser son propre regard avec celui de cette enfant de la révolution de 1979 et de la République islamique, superstar en son pays avant de devenir persona non grata pour avoir joué sans foulard. Le résultat est passionnant.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires