"Portes ouvertes sur maison close" de Madame Lisa chez Grasset (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Portes ouvertes sur maison close
Portes ouvertes sur maison close — Le choix des libraires

Résumé

Genève, ses horloges de luxe, son chocolat, son lac si paisible. Et ses prostituées, ni soumises ni illégales, et nombreuses. L'une des figures légendaires en est Madame Lisa. Patronne du plus grand salon érotique de Genève, cette prostituée française à l'optimisme indéfectible y a ouvert, en toute légalité, un lieu où se croisent les habitués et... les autres. Autant de questions rarement posées, autant de réponses. Les handicapés ont-ils droit au plaisir ? Les belles de jour rêvent-elles de sexe ou de liberté ? Peut-on être aussi un chef d'entreprise quand on dirige plus de soixante «filles» ? Comment éviter les problèmes ? Tour à tour légère et grave, Madame Lisa nous offre ainsi un regard inédit sur le plus vieux, mais aussi le plus controversé des métiers : la prostitution.
Ce livre sans fard ni dentelles est l'occasion d'une rencontre avec une femme courageuse, mère de famille comblée, tenancière épanouie, «pute et fière de l'être».

Jean-Pierre Saccani est journaliste. Il a été rédacteur en chef de nombreux titres de presse écrite, dont Le Figaroscope, VSD, Playboy et La Parisienne... Il est également l'auteur de Nelson et Simone, une enquête littéraire qui a dévoilé la liaison entre Simone de Beauvoir et Nelson Algren.

Le choix des libraires : choisi le 23/08/2012 par Marc Rauscher de la librairie BIRMANN MAJUSCULE à THONON-LES-BAINS, France

Madame Lisa est une épouse heureuse, mère de trois beaux enfants et chef d'une entreprise florissante qui n'est pas touchée par la crise économique. En effet, Madame Lisa est la propriétaire du plus grand salon érotique de Genève où plus de cinquante filles se relaient pour offrir 24 heures sur 24 des relations sexuelles tarifées à des clients venus du monde entier, en toute légalité.
En réaction aux lois prohibitionnistes qui stigmatisent la prostitution, la patronne de maison close qui se dit «pute et fière de l'être» retrace son parcours dans un témoignage touchant de sincérité entre questions graves et anecdotes plus légères, donnant un éclairage nouveau sur le «plus vieux métier du monde» et nous permettant de pénétrer dans les coulisse d'un lieu de plaisir ressemblant en définitive à une entreprise bien gérée.

La revue de presse : Philibert Humm - Paris-Match, juin 2012

Sur les rives du Léman, non loin de la frontière française, un établissement semble défier le fantôme de Marthe Richard. Le Venusia, maison close moderne et taule à l'ancienne, n'est pourtant pas le bobinard standard. Bientôt quinze ans que ce salon de luxe prodigue aux désireux les premiers soins. Isabelle, alias Madame Lisa, mère maquerelle de son état et fondatrice des lieux, orchestre la danse. L'État helvétique défend en effet le droit des femmes à se prostituer, à condition qu'elles n'y soient pas contraintes...
Dans son livre de confessions impies, Madame Lisa se targue d'avoir rendu son bordel accessible aux handicapés. «J'encourage ces personnes à avoir une vraie vie sexuelle !» Ici, donc, pas d'intouchables. Lisa a le mérite de considérer le micheton uniquement pour ce qu'il a dans les fouilles. Pantalon aux chevilles, «il est un homme comme un autre». Seul avec sa honte et sa fierté, ses certitudes et ses errements. Le reste n'est que légende de traversins et thérapie de beaux draps.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires