"Limonov : conversations avec Axel Gylden" de Edouard Limonov chez L'Express éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Limonov : conversations avec Axel Gylden
Limonov : conversations avec Axel Gylden — Le choix des libraires

Résumé

«L'âme russe, c'est moi ! Un mec qui prend des risques sans réfléchir aux conséquences.
Le Russe se jette dans des situations où l'Européen n'irait pas. Il ne faut pas trop réfléchir. Ou alors, plus tard. Faute de quoi, on reste le cul sur sa chaise, incapable de construire son histoire. Il faut vivre tant que l'on est vivant.»

Edouard Limonov

Axel Gyldén, 44 ans, est un journaliste franco-suédois. Grand reporter au service Étranger de L'Express depuis 2001, après l'avoir été au Point, il couvre principalement la Russie, l'Europe, le Brésil et Cuba. Il est également l'auteur du Roman de Rio (éditions du Rocher, 2007), consacré à l'histoire du Brésil.

Le choix des libraires : choisi le 23/08/2012 par Laurent Lebourg de la librairie PRIVAT-CHAPITRE à PERPIGNAN, France

Limonov personnage de roman ! Après son regain de célébrité engendré par la plume d'Emmanuel Carrère et la fin officielle de sa mise en quarantaine, Limonov passe enfin à table. Vingt ans de divorce avec l'Occident, cela se fête. Il se trouve qu'un journaliste a fait le voyage à Moscou pour questionner la bête jusque dans sa tanière. Limonov toujours fidèle à lui-même accepte de jouer le jeu avec Axel Gylden de l'Express. L'homme qui se considère comme «l'incarnation de l'âme russe» revient sur son parcours avec aplomb, ironie et franc-parler. Visiblement, la misère, la guerre, la prison, et l'opprobre n'ont pu avoir raison de sa solide carcasse de Russe. Poutine a même renoncé d'en faire une petite nature morte... Sans jamais se laisser déstabiliser, le vieux chef des Nazbols, prend un malin plaisir à revenir sur les non dits du livre de Carrère tout en osant remettre parfois son interlocuteur à sa place.

La revue de presse : Emmanuel Hecht - L'Express, juin 2012

Dans des conversations pimentées, l'écrivain et agitateur russe Edouard Limonov dit tout le mal qu'il pense de tout. Par rafales, à la manière d'une kalachnikov...
C'est précisément ce cocktail (Molotov ?) d'outrance, de démesure, de mégalomanie qui fait le charme de ce Che des steppes, et le sel de cette longue conversation. "L'âme russe, c'est moi ! affirme-t-il tout de go. Un mec qui prend des risques sans réfléchir aux conséquences. Le Russe se jette dans des situations où l'Européen n'irait pas." Personne n'échappe aux coups de sabre de ce bretteur.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires