"Chasses furtives" de Léon Mazzella chez Passiflore (Dax, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Chasses furtives
Chasses furtives — Le choix des libraires

Résumé

Un homme - Jean. Et son chien. Une maison des marais. Ou plutôt des barthes, ces prairies humides qui bordent l'Adour. L'ombre tutélaire du grand-père disparu. Le grand initiateur et son aigle royal. Un souvenir - celui de Marie, la femme-renarde qui faisait corps avec Jean dans ses chasses furtives. Un braconnier taiseux et complice de l'amitié des oiseaux. Une ville trop grande, trop loin des prés. Un grenier vide et une histoire qui tente de trouver ses racines dans les marais. La montagne basque. La quête d'un grand chevreuil dans la forêt landaise. Des images fortes.
Un roman dans lequel la poésie des matins blancs tient une grande place qu'elle partage avec la pudeur et avec la solitude heureuse d'un jeune homme sauvage. Jean est un séducteur d'oiseaux.
Un ton singulier. Une voix dans un genre rare.

Léon Mazzella est journaliste en art de vivre : littérature, gastronomie, vins, voyages et il enseigne la presse écrite. Écrivain, il a signé une vingtaine d'ouvrages : romans, nouvelles, poésie, essais, beaux-livres. Il a aussi dirigé une maison d'édition. Enfin, il partage son amour des livres et des vins sur son blog KallyVasco.

Prix Jacques Lacroix de l'Académie française.
Prix François Sommer.

Courier des auteurs le 13/10/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis journaliste et écrivain.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Les beautés de la nature sauvage (les marais) à l'automne, le cheminement d'un jeune homme solitaire et orphelin (qui fut éduqué par un grand-père disparu), amoureux des oiseaux et à la recherche de ses racines.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Et l'on se retrouve nu sur le chemin qui mène à soi, cerné par l'existence et serré dans son passé, cherchant la clarté à tâtons comme un aveugle dans la foule tourne sa main vers un corps et usant de son épuisement pour s'excuser auprès de la vie."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une Suite pour viole seule de M. de Sainte-Colombe.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La "commune présence" de l'émotion (que j'ai tenté d'écrire) lorsque le lecteur l'éprouve instantanément.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires