"Réveillez-vous !" de Nicolas Baverez chez Fayard (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Réveillez-vous !
Réveillez-vous ! — Le choix des libraires

Résumé

Voici plus de trois décennies que les Français se sont installés dans le déni. Qu'ils refusent de s'adapter aux grandes transformations du monde et évitent les réformes que tous savent indispensables, mais dont personne ne veut assumer la responsabilité. La France est à la veille d'un effondrement majeur si elle ne se réconcilie pas avec la réalité et la modernité. Elle a usé et abusé de son modèle de nation Providence jusqu'à ruiner son appareil de production, placer l'État au bord de la faillite, paupériser ses citoyens, déclasser le pays face à l'Allemagne et aux nouveaux géants du Sud. Elle risque aujourd'hui d'entraîner l'Europe dans sa chute.
Ce qu'une génération nihiliste a détruit, une autre peut le reconstruire. Ce que les élections successives ont éludé, le débat public doit le porter. Cessons de nous en remettre à l'exaltation d'un passé mythique, de sous-estimer ou de contourner nos problèmes. Nommons-les, étudions-les et réglons-les. Cessons d'infantiliser les citoyens. Rassemblons-nous et mobilisons-nous. Cessons de renier une Europe dont l'aventure demeure un des laboratoires de la modernité, et de fuir devant l'histoire universelle qui entre pourtant en résonnance avec les valeurs de 1789.
L'heure n'est plus au défaitisme, mais au combat pour le redressement, car la France dispose encore d'atouts décisifs. Il reste possible d'inventer un pacte productif, un pacte social, un pacte citoyen, un pacte européen pour être acteurs et non spectateurs du xxie siècle. Il ne nous manque que d'ouvrir les yeux et d'agir dans le monde tel qu'il est.
Réveillez-vous ! Réveillons-nous !

Nicolas Baverez, historien et économiste, est éditorialiste au Point et au Monde. Il a publié des livres qui sont devenus des classiques, notamment La France qui tombe (Perrin) et Les Trente Piteuses (Flammarion).

La revue de presse : Vincent Giret - Libération du 20 septembre 2012

L'avocat Baverez prend volontiers les habits du procureur : «La France est en passe de sortir de l'écran radar du XXIe siècle», écrit-il. Sur la pente du déclin, elle n'appartiendra bientôt plus au club des dix premières puissances du monde...
Pourtant, pour échapper à ce destin funeste, il reste une voie étroite. Nombre de pays ont réussi en moins de dix ans des mutations profondes et des renaissances. A la réforme de l'Etat, dont tous les termes sont déjà connus, il est à noter que Baverez ajoute celle de l'entreprise, dont il juge la «refondation» tout autant nécessaire. Il réaffirme avec raison qu'elle est «aussi détentrice d'une part de l'intérêt général» et abîmée autant par le comportement de certains patrons que par les marchés financiers obsédés par le court terme. Le réquisitoire tous azimuts de cet essayiste tonton flingueur a le mérite de dire une fois pour toutes que cette crise n'est pas «technique» mais «existentielle».

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires