"Roma" de Roberto Di Costanzo chez Editions Nomades (Vanves, Hauts-de-Seine)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Roma
Roma — Le choix des libraires

Résumé

Un voyage tout en rêverie au coeur de l'architecture colossale de Rome

Tour à tour funambule et promeneur, toujours émerveillé, envolez-vous à travers l'immensité de cette ville aux mille statues. Voyagez avec douceur du Tibre au Colisée, entraînés avec joie aux quatre coins de la cité. Perdez-vous dans la contemplation de ses monuments, au détour de ses ruelles. Envoûté par la poésie de cette balade, prenez-vous à rêver d'attraper une poignée de ballons rouges afin de voler vers votre propre pays imaginaire.

Énigmatique, fascinante, imposante, la capitale italienne ne livre ses secrets qu'aux voyageurs les plus sensibles. Les enfants nous convient, au fil des images, à découvrir la magie de cette ville chargée d'histoire. Depuis le ciel romain, toute la beauté de l'Italie s'impose au lecteur, à travers une narration subtile et empreinte de grâce et de mystère.

Roberto Di Costanzo

L'artiste italien Roberto Di Costanzo connaît bien Rome. Il y a grandi et a étudié à l'Académie des Beaux-Arts. Aujourd'hui, il y a installé son atelier et expose régulièrement ses oeuvres. Cet artiste romantique crée également décors et costumes pour le cinéma.
Aussi auteur et illustrateur de plusieurs ouvrages en Italie, Roberto reproduit ici avec élégance, finesse et précision, l'ambiance et l'architecture de Rome.

Courier des auteurs le 02/10/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Les Editions Nomades, des livres de voyageurs pour des voyageurs, fervents partisans du livre "sans texte" et de la lecture de l'image, sans frontière et sans limite.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La ville de Rome. Les enfants nous invitent à lâcher prise et à nous laisser aller à la rêverie d'une balade au dessus de la ville.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Celle de la quatrième de couverture, une citation de l'artiste-illustrateur : "Il prit son sac d'amour, sa couverture de passion et se jeta dans le vide. Il sentit alors qu'il n'était plus seul."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
De la douceur et du magistral, comme le trait de Roberto Di Costanzo. Un air sans parole, qui évoque les souvenirs de l'enfance, une "madeleine de Proust" musicale. Un air tout aussi célèbre que classique et poétique, italien bien sûr : pour nous le prélude à l'Acte I de La Traviata de Verdi... Un air enchanteur. Chacun trouvera le sien...

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'album sans texte et la lecture de l'image. Dans une société où l'image est prépondérante, il est essentiel d'apprendre à l'apprécier, à la lire et la comprendre. Pour les plus jeunes lecteurs, elle est un bon moyen de s'initier au plaisir de la lecture, de l'objet livre à feuilleter. Elle est appréciable par tous, quel que soit l'âge ou la langue. Elle est universelle et sensible.

Dans notre société de l'image, rien ne me semble plus important que de faire lire des albums sans texte aux enfants. (...) Il faut avoir vu des enfants prendre et reprendre ces albums, les commenter à leur entourage, être fiers de montrer les détails cachés, les enchaînements logiques ; il faut surtout avoir vécu le beau silence qui accompagne cette lecture pour s'en convaincre.

Sophie Van der Linden, spécialiste de la littérature jeunesse. Extrait de la préface de New York, Laure Fissore.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires