"Résister, voix protestantes" de Patrick Cabanel chez Alcide (Nîmes, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Résister, voix protestantes
Résister, voix protestantes — Le choix des libraires

Résumé

Dans l'Allemagne nazie, l'Europe occupée, la France de Vichy, les principaux lieux et médias d'une expression publique libre ont été supprimés, contrôlés ou pervertis. C'est dans ce contexte qu'une parole courageuse est portée par nombre de pasteurs en France.
À l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la déclaration de l'Église réformée de France, invitant, en 1942, à secourir les juifs persécutés, Patrick Cabanel nous propose de (re)découvrir 9 prédications de résistance prononcées dès 1940. Au-delà du discours religieux et de son vocabulaire, inhérent à la nature de ces textes, ces voix revêtent une force, une audace et un courage qui, inscrits dans la durée, font oeuvre de Résistance active tout autant que spirituelle. À Lyon, en 1941 et 1942, les résistants Berry Albrecht et Henri Frenay assistaient aux cultes de Roland de Pury : «Quelle joie était-ce pour nous que d'écouter cet homme dire à haute voix devant un nombreux auditoire, et en termes à peine différents, ce que nous écrivions dans nos feuilles clandestines.» Ces voix suscitèrent de nombreux engagements.

Après avoir mis en perspective l'ensemble de cette résistance si particulière, l'historien Patrick Cabanel, qui a consacré une partie de son oeuvre aux relations entre protestants et juifs, accompagne chaque texte d'une biographie de son auteur ainsi que d'un rappel du contexte historique dans lequel il a été prononcé.

Patrick Cabanel, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse-Le Mirail, a consacré une partie de son oeuvre aux Justes ainsi qu'aux relations entre les protestants et les juifs. Il a publié Juifs et protestants en France, les affinités électives XVe-XXIe siècle ; Cévennes, Un jardin d'Israël ; Chère Mademoiselle... Alice Ferrières et les enfants de Murat, 1941-1944 ; Histoire des Justes en France, et a codirigé Cévennes, terre de refuge, 1940-1944.

Le choix des libraires : choisi le 12/09/2012 par Stéphane Zehr de la librairie JEAN CALVIN à ALÈS, France

Résister, voix protestantes. Il s'agit d'une anthologie de 9 sermons protestants prononcés pendant la Seconde Guerre Mondiale et appelant leurs auditeurs à la "résistance spirituelle". Toutes tendances théologiques confondues, ces porte-paroles ont invité à résister au régime de Vichy.
Introduit par Patrick Cabanel, ce recueil ainsi mis en perspective fait valoir des textes aussi forts que touchants, tissant un lien étroit entre le Verbe et la résistance au mal.

Courier des auteurs le 12/09/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Patrick Cabanel, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse-Le Mirail, originaire des Cévennes, le pays des Camisards, et aussi des résistants et des Justes dans les années 1940.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il s'agit de la résistance spirituelle au cours des années 1940. On sait qu'il y a eu dans l'Europe nazie (et dans la France pétainiste) plusieurs types de résistance : militaire, idéologique, mais aussi "civile" (lorsque les populations civiles aident, cachent, fournissent en faux papiers, des gens traqués, quels qu'ils soient). La résistance spirituelle relève de cette résistance civile, mais elle a une dimension propre : c'est au nom de leur foi chrétienne, du message de la Bible (Ancien Testament aussi bien qu'Évangile), du lien fondamental entre judaïsme et christianisme, que des prêtres, des religieuses, des pasteurs, des militants chrétiens, de simples fidèles, ont lutté contre l'antichristianisme et l'antisémitisme nazis et contre la volonté des totalitarismes de contrôler les consciences. Cette résistance sans armes s'est révélée très efficace, au moment notamment de sauver des juifs. En outre, les églises et les temples protestants ont été un des rares lieux, dans l'Europe des années 1940, où l'on a pu entendre, ici et là, une parole publique de protestation et de résistance : parole parfois directe, plus souvent "déguisée" derrière des paraboles, des analogies, des allusions. Lorsqu'un pasteur, en 1943, après l'arrestation par Vichy de deux de ses collègues, dénonce en chaire Hérode et salue le sacrifice de Jean-Baptiste, chacun pouvait reconnaître derrière ces noms le maréchal Pétain et la Résistance...

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Celle du pasteur Gustave Vidal, au temple de l'Oratoire du Louvre, en novembre 1940 : "Les chiens, même vivants, sont déjà des morts. Les lions, même morts, sont encore vivants.". Comprendre qu'il faut choisir le parti de la résistance (les lions, au risque de la mort) contre celui de l'acceptation de la défaite et de la collaboration (les chiens, vivants, mais moralement morts).

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Go your own way, de Fleetwood Mac.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'idée banale, mais tellement nécessaire et consolante, que les livres, y compris et d'abord la Bible (que notre civilisation néglige aujourd'hui), sont des lieux de liberté et de résistance.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires