"A l'abri du déclin du monde" de François Cusset chez POL (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

A l'abri du déclin du monde
A l'abri du déclin du monde — Le choix des libraires

Résumé

Le roman s'ouvre par une ample et vaste évocation d'un jour d'émeute, à Paris. Cela aurait pu déboucher sur une révolution. Ce ne fut pas le cas... «Un jour de feu, comme si la ville avait toujours été à nous. Un seul jour de feu, pour un reste de vie tiède.»

Des années après, quatre amis, qui en furent, racontent séparément - il s'agit de quatre monologues -, le temps d'un après-midi solitaire, ce qu'ils sont devenus. Mais, ne nous y trompons pas, c'est bien à eux-même qu'ils se racontent, enfin, sans fard ni esquive.

Et puis, inattendues, les retrouvailles : ensemble ils occupent une nuit entière un lieu comme suspendu hors du temps et de l'espace, pour voir ce qu'il reste des années de fièvre, de l'amitié insurgée, de l'envie d'en rire. Et à l'aube ils retrouvent un fantôme entre la rosée, la fumée, et les larmes d'hier.

Les trois parties de ce roman se situent dans trois temps apparemment sans rapport, sinon le fil rongé de l'amitié et la politique comme persévérance d'un désir - pour rester à l'abri du déclin du monde.
Trois temps au fil desquels se trouvent égrenés tous les ingrédients d'une époque, mais aussi, parmi eux, dans leurs interstices, les seuls moyens de s'en échapper.

François Cusset a publié depuis dix ans plusieurs essais dans le champ de l'histoire intellectuelle et politique contemporaine chez Actes Sud, La Découverte et aux PUF. A l'abri du déclin du monde est son premier roman.

La revue de presse : Alain Nicolas - L'Humanité du 8 novembre 2012

Nuit d'émeute à Paris, et ce qui advient de quatre de ses acteurs. Le premier roman de l'essayiste François Cusset dresse le portrait d'une époque à travers quatre désenchantés...
La nuit finie, quatre compères, quatre « Fabrice à Waterloo », se retrouvent, arrêtés près du siège de Rolex, puis libérés et reconduits chez leurs parents. Leur vie continue, et tout est changé. En quoi  ? C'est à cette question que se confronte le roman. Avec À l'abri du déclin du monde nous accompagnons le destin de ces jeunes, en un roman d'initiation en quatuor, depuis les espoirs de la jeunesse jusqu'au désenchantement, sans que la colère ne quitte ceux qui sont tombés dans « le piège de l'époque ». François Cusset dresse le portrait d'une génération flouée, que peut-être la littérature aidera à se libérer.

La revue de presse : - Le Figaro du 6 septembre 2012

Le tout forme, au-delà des personnages et des histoires, un sublime hymne à Paris. Un des plus beaux que l'on ait lu depuis Aragon, Audiberti ou Henri Calet, la nostalgie en moins. On lit, dans les dernières pages : «Je suis l'époque. Je suis la broyeuse, la malaxeuse. La grande centrifugeuse. Je suis tout ce qui est, et le temps qui le fait être ensemble...»

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires