Idrac prend le pouls de la SNCF à Lille

©2006 20 minutes

— 

« Ecouter, comprendre, s'imprégner. » Anne-Marie Idrac, fraîchement nommée à la tête de la SNCF, était de passage, hier, dans la région Nord-Pas-de-Calais. But de la manoeuvre ? Prendre la température du terrain. « Il serait présomptueux d'évoquer les problèmes de fond, a-t-elle confié tout en saluant les agents de la gare Lille-Europe. Il me faut d'abord découvrir cette entreprise de 220 000 salariés. » Une occasion manquée pour les huit organisations syndicales qui n'ont eu droit qu'à 25 minutes d'attention en tout et pour tout. « Cette rencontre ne semble pas faire partie de ses priorités », regrettait ainsi Patrick Delfosse, secrétaire régional de la CGT-Cheminots.

Balayées d'un revers élégant de la main, les inquiétudes liées à la « privatisation rampante » ont donc cédé la place au quotidien des agents. La nouvelle présidente s'est émerveillée du métier de « freineur » dans les locaux du service fret de Dunkerque et a vanté les mérites de la chef de gare lilloise. Avant de prendre tout de même conscience des enjeux du développement ferroviaire pour la région. Car les attentes sont grandes du côté politique. « Nous serons très attentifs à sa façon de gérer les dossiers, prévenait hier Jeanine Marquaille, vice-présidente (PS) en charge des Transports à la région. La recherche de rentabilité de la SNCF ne va pas dans le bon sens. Il faut mettre un coup d'arrêt aux suppressions d'emplois qui nous pénalisent. »

En jeu : la convention TER qui doit être prochainement renégociée et sur laquelle le conseil régional mise beaucoup. « Ce document définit l'offre de TER dans la région pour les dix prochaines années », souligne Patrick Delfosse. « Le Nord-Pas-de-Calais possède des atouts, reconnaît Anne-Marie Idrac. C'était l'une des premières régions motivées lors de la régionalisation des services TER. » Une motivation que Daniel Percheron, président (PS) du conseil régional, n'a pas laissé filer : « La prise de fonctions d'Anne-Marie Idrac n'est pas anecdotique. Mais elle ne changera pas notre volonté d'avancer. »

Vincent Vantighem

Jean-Claude Larrieu, actuel directeur régional de la SNCF, cédera sa place le 3 septembre à Michel Boudoussier, son homologue de Haute-Normandie.