Lille étend son dispositif pour sortir du RMI

©2006 20 minutes

— 

Les bénéficiaires du RMI davantage encadrés. Dès la rentrée, les allocataires lillois qui le souhaitent pourront bénéficier d'un accompagnement personnalisé renforcé. Expérimenté de janvier à juin dernier dans cinq quartiers lillois et généralisé aux dix quartiers de la ville dès septembre, ce dispositif repose sur une rencontre mensuelle entre les allocataires et des référents. Ces derniers, chargés de monter des dossiers d'insertion, travaillent avec les RMistes sur la présentation de leurs CV ou sur leurs lettres de motivation. « Le fait de les voir très régulièrement permet de rebondir rapidement au moindre problème, illustre Valérie Leduc, référente à Lille-Vauban. Sur les cinquante allocataires que j'ai suivis, treize ont trouvé un emploi. »

Huit postes de référents supplémentaires vont être créés dès septembre – en plus des trente et un existants – pour répondre aux deux mille allocataires lillois qui pourraient être concernés par ce dispositif. Population visée en priorité : les jeunes diplômés, toujours plus nombreux à toucher le RMI à Lille (lire ci-dessous). « Certes, il y a le contexte social. Mais on a voulu que Lille soit attractive et elle l'est pour tous, réagit Zakia Djedident, directrice de la Maison accueil jeunes travailleurs à Lille. De plus en plus de jeunes diplômés originaires d'autres régions qui viennent à Lille pour des contrats de courte durée y restent une fois leur contrat terminé. »

Fanny Bertrand

Sur les 370 personnes accompagnées dans le cadre de l'expérimentation, 91 ont retrouvé un emploi, dont 26 % un CDI. Avec 12 000 RMistes en 2005, Lille enregistre une hausse de 13,3 % par rapport à 2004. En 2005, 52 % d'entre eux avaient moins de 35 ans, contre 46 % en 2004.