Calais veut sa part d'Eurostar

©2006 20 minutes

— 

Elle va entendre parler du pays. Anne-Marie Idrac, la nouvelle présidente de la SNCF, devrait recevoir prochainement des nouvelles de Daniel Percheron, le président (PS) de la région Nord-Pas-de-Calais. « Il y a des problèmes sur Eurostar, explique l'élu. Sur les 57 TGV journaliers, seulement 5 s'arrêtent en gare de Calais. » Avec l'objectif de favoriser le développement régional, le conseil voudrait voir ce chiffre doubler dans les années à venir. « On sait bien qu'Eurostar perd 300 millions d'euros par an, mais nous sommes prêts à participer au financement si un effort est consenti sur le littoral. » Et le président de conclure : « On rêve naïvement aux retombées des Jeux olympiques de 2012 à Londres. Ce n'est pas gagné... »

Vincent Vantighem