Moine je fais, mieux je me porte

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Silence et recueillement. Toute l'année, l'abbaye du Mont des Cats à Godewaersvelde, dans les Flandres, accueille des retraitants. Ils viennent s'y ressourcer loin de l'agitation du monde. « J'ai retrouvé la joie et la sérénité », témoigne ainsi Michel. « La motivation doit être spirituelle, explique frère Jean-Pierre, de l'abbaye. Certaines personnes appellent comme si c'était une location classique en demandant s'il reste des chambres disponibles. D'autres veulent venir parce qu'ils sont déprimés. On refuse... » Personnes seules, groupes ou couples : tous les âges se croisent, avec des pics de fréquentation durant l'été, à Pâques et à Noël. « On accueille aussi souvent des couples qui vont se marier, poursuit frère Jean-Pierre. Notre vie repose sur les mêmes bases. Pour nous aussi, c'est une question d'amour. »

Dans un bâtiment isolé, chaque visiteur dispose de sa chambre. Les moines résident plus loin dans un autre édifice. Libre aux retraitants d'occuper leurs journées à flâner dans le jardin ou à suivre les offices. « Ils ne sont pas obligés d'y assister, note frère Jean-Pierre. Il n'y a pas de propagande. On les laisse libres. » Seules obligations : respecter le silence pendant les repas – pris séparément des moines – et adopter une attitude discrète. « C'est une façon de partager. Les gens sont curieux de notre mode de vie. On les accueille parce que ça peut les aider mais on n'a pas besoin de ça », conclut frère Jean-Pierre.

Fanny Bertrand

Erigée en 1826, l'abbaye du Mont des Cats a toujours joué son rôle d'hôte. Mais elle n'accueille des femmes que depuis trente ans. Le tarif est établi en fonction des ressources de chacun. Rens. : 03 28 43 83 60.