A 24 : un non ferme et définitif

©2006 20 minutes

— 

Sans surprise. Après-demain, le Collectif pour une alternative à l'A 24 remettra au préfet du Nord son bilan de la trentaine de réunions organisées depuis janvier dernier au sujet du projet d'autoroute reliant Amiens à la Belgique. « Aucun maire, sauf rares exceptions, ne souhaite avoir l'A 24 dans sa commune, analyse Dominique Plancke, du Collectif. Le préfet ne peut transmettre qu'un rapport négatif au ministre des Tranports. »

F. B.