Lille: les autres dossiers du conseil

— 

Grand Stade, éco-quartier, Prix de l’eau, les autres dossiers abordés lors de ce conseil communautaire…

Présidence. Respect du protocole oblige, Pierre Mauroy a dû quitter l’Assemblée en tout début de séance pour aller saluer la Princesse Anne d’Angleterre en visite dans le Nord. Marc-Philippe Daubresse, le premier Vice-Président étant lui aussi absent, c’est René Vandierendonck, maire (PS) de Roubaix qui a été chargé de présider un conseil jugé rapide (3h30) et consensuel.

Grand Stade. « L’envie de réussir est là », a rappelé Michelle Demessine, présidente (PC) de la Commission dédiée au projet en préambule de sa communication. Au rythme de une à deux réunions par semaine, le projet avance mais souffre de sa « complexité » selon l’élue. Un candidat évincé au marché des études a bien tenté une procédure mais n’a pas obtenu gain de cause. Le cahier des charges définissant la jauge (de 20 000 à 50 000 places) et la couverture, ou non, de l’édifice devrait être établie d’ici octobre. La procédure d’appels d’offres pourrait suivre rapidement. « De nombreux candidats nous ont déjà demandé des renseignements, a poursuivi Michelle Demessine. Ce qui prouve bien l’intérêt d’un tel projet… »

Eco-Quartier : C’est le site de l’Union (80 ha) entre Tourcoing, Roubaix et Wattrelos qui a été choisi pour expérimenter, à partir de 2008, le premier éco-quartier de Lille métropole communauté urbaine. « C’est une belle revanche pour ces trois villes qui ont souffert de la perte de leurs industries. C’est le symbole de la ville renouvelée », a expliqué Simone Scharly (PS) en dévoilant le projet. Une proposition méthodologique devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année avec deux ambitions : soutenir les communes qui s’inscrivent dans le projet et créer du développement durable sur ces anciennes friches.

Friche PCUK : Les élus communautaires ont voté le protocole d’accord pour la requalification de la friche Kulhman PCUK entre Wattrelos et Leers. Très polluée, elle devrait être intégrée à l’Espace naturel métropolitain (ENM) et ouverte au public par la suite. Le budget prévisionnel étant de 13,59 millions d’euros dont 3,24 financés par LMCU.

Prix de l’eau : Compétent sur la gestion et la distribution d’eau, Lille métropole a brossé le bilan de l’année écoulée. Le prix du m3 s’élève donc à 3,02 euros avec la redevance d’abonnement sur la métropole. Un niveau jugé « raisonnable » par les services communautaires au regard de la taille de la métropole (85 communes) et l’absence de cours d’eau majeur. Quant à la qualité, elle « s’améliore » selon Francis Vercamer (UDF) qui rappelle le plan de rénovation des réseaux qui a permis d’économiser de l’eau en passant de 70 millions de m3 en 2003 à 66 millions en 2005.

Vincent Vantighem