La Comtesse sous de bons auspices

©2006 20 minutes

— 

Un doux parfum de cire. Le musée de l'Hospice Comtesse rouvre samedi, après dix mois de travaux de rénovation, pour un montant s'élevant à plus d'un million d'euros. En marge de la réfection de la cour d'honneur, les collections ont été complètement remaniées et enrichies. Sans réelle cohérence thématique avant la mise en place du chantier, elles sont désormais dominées par une figure phare : le peintre lillois, Arnould de Vuez. Elles permettront aux visiteurs de saisir le double objectif des lieux : « nourrir les corps et les âmes », selon Alain Tapié, directeur de l'Hospice Comtesse et du palais des Beaux-Arts. « Deux musées différents, avec des équipes et des collections distinctes, mais un même directeur. Ce qui permet tous les partenariats imaginables », a-t-il confié à ce propos.

Si certains aménagements sont encore à finir, beaucoup d'autres sont déjà à l'étude. Car l'Hospice compte encore quelques salles vides. La création d'une salle réservée aux céramiques et d'un département consacré à l'histoire lilloise est ainsi évoquée par la direction, qui ne manque pas d'idées. « On cherche frénétiquement une belle table de cuisine du xviie siècle et des casseroles d'époque », conclut Alain Tapié, avec le sourire.

Esther Lefebvre

L'ancien dortoir des religieuses est ouvert au public. La pièce abrite notamment des peintures de Louis Watteau et des décorations lilloises du xviie siècle.