Bruno Bonduelle : «L'idéal : une CCI pour toute la région»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Bruno Bonduelle, président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) Lille métropole.

Vous avez annoncé hier la fusion des CCI de Lille, Douai, Armentières et Saint-Pol-sur-Ternoise. Quel en est l'objectif ?

Il s'agit d'un acte fort. Avec la création de cette chambre, les frontières de Lille vont s'effacer au profit des bassins d'emplois et des bassins de vie. C'est important car nos schémas actuels remontent au Moyen-âge.

Concrètement, quand et où cette chambre va-t-elle être créée ?

Lille n'absorbera pas les autres. On ignore encore où cette chambre sera installée. De toutes façons, des délégations resteront en place dans les quatre villes. Quant à la date, j'espère que tout sera clair pour la fin 2007.

Peut-on considérer cette fusion comme la première étape d'un futur regroupement des treize CCI régionales ?

C'est un tsunami dans le paysage consulaire, un exemple donné aux princes qui nous gouvernent. Le territoire est, certes, morcelé mais il faut réfléchir en termes de développement économique. L'idéal serait une chambre unique pour toute la région. Mais pour cela, il faudra encore attendre vingt ans.

La porte de cette chambre est-elle ouverte à d'autres ?

Oui. Il fallait partir d'un noyau dur pour lancer le mouvement. En plus, nous avons déjà une culture de travail en commun.

Recueilli par Vincent Vantighem

Baptisée « Arc Métropolitain », cette nouvelle chambre couvrira 1,7 million d'habitants et 45 000 entreprises. Avec 26 millions de ressources fiscales en 2005, c'est la cinquième chambre française de par sa taille.