Les chances de Philippe Kémel

Gilles Durand

— 

Le candidat PS Philippe Kémel.
Le candidat PS Philippe Kémel. — M.Libert / 20 Minutes

Il est le troisième homme du duel Jean-Luc Mélenchon (FdG)-Marine Le Pen (FN). Le socialiste Philippe Kémel est moins médiatique que ses deux adversaires aux élections législatives. Alors qu'un sondage paru dimanche dans le JDD le donne perdant, quelles sont ses chances de l'emporter dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais ?

Son CV. L'homme était suppléant de la députée sortante Odette Duriez. Il est maire de Carvin (qui fait partie de la circonscription) depuis 2001 et vice-président du conseil régional en charge des lycées et de la formation, deux gros portefeuilles. Pourtant, il reste dans l'ombre médiatique. « Faut-il être connu à Paris pour être député d'une circonscription ? » demande-t-il ironiquement.

Ses atouts. Le PS est très fortement implanté dans la circonscription. « Quoi qu'il arrive, Marine Le Pen ne peut pas être élue », assure le député sortant (PS) Albert Facon qui avait battu la candidate FN en 2007. « Dans les trois prochaines semaines, les habitants vont revenir aux fondamentaux, c'est-à-dire donner une majorité claire à François Hollande à l'assemblée », pronostique Philippe Kémel.
Ses faiblesses. La mise en examen de Gérard Dalongeville, ancien maire d'Hénin-Beaumont et les rapports de la chambre régionale des comptes sur la Soginorpa et Adévia ont jeté la suspicion sur certaines pratiques d'élus socialistes. Pour Philippe Kémel, « personne n'évoque jamais ça sur les marchés où nous faisons campagne ». Le manque de charisme du candidat est évoqué par certains au PS. « Il est en train d'aller au combat avec vigueur », estime Albert Facon. Enfin, son investiture, l'an dernier, avait fait l'objet d'un recours de la part de ses adversaires socialistes.

Présidentielle

Au 1er tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) n'avait dépassé le candidat socialiste que dans une seule des six grandes communes composant la circonscription : Rouvroy (24,7 % contre 20,9 %).