Venise conforte les choix culturels de Roubaix

©2006 20 minutes

— 

« Roubaix attire des stars. » Renaud Tardy, adjoint (PS) à la Culture à la mairie de Roubaix, ne fait pas dans la nuance après le Lion d'or attribué à Carolyn Carlson par la Biennale de Venise. Choisie fin 2004 pour reprendre l'ancien ballet du Nord, la « dame en bleu » est la première chorégraphe à recevoir cette récompense. Son passage à Venise, au théâtre La Fenice au début des années 1980, puis en 1999 à la direction de la Biennale, a visiblement laissé des traces : « Carolyn Carlson a apporté à Venise son idée de la danse en tant qu'énergie positive, capable de produire de jeunes talents. »

Un travail dont Roubaix profite depuis janvier 2005. «C'est le résultat de plusieurs années de politique culturelle à Roubaix, se satisfait Renaud Tardy. Aujourd'hui, la ville parvient à attirer de grands noms. Et le centre chorégraphique en profite. »

Olivier Aballain