La voiture qui ne manque pas d'air

Gilles Durand

— 

L'ancêtre de l'AirPod, qui a servi de modèle aux débuts des années 2000.
L'ancêtre de l'AirPod, qui a servi de modèle aux débuts des années 2000. — DR

On connaissait le fusil à air comprimé, voici la voiture. Ce véhicule innovant et non polluant sera présenté ce jeudi à Lille, lors de la journée d'enquête collaborative organisée par un collectif de chercheurs (voir ci-dessous). Son nom : l'AirPod. Et un avenir prometteur, selon son concepteur Guy Nègre. « Nous sommes dans une période de pré-industrialisation », assure cet ingénieur aéronautique, devenu directeur de la société luxembourgeoise MDI, qui espère voir les premières unités de production s'installer en France d'ici à la fin de l'année. Notamment à Grande-Synthe. « Ce seront de petites unités avec 70 personnes adossées à des concessionnaires », précise-t-il.

Licence vendue à Tata Motors
Mais Guy Nègre reste prudent dans la dernière ligne droite. « On ne voit pas toujours d'un très bon œil notre implantation », note-t-il, avouant, au passage, des ennuis avec le fisc. « Notre véhicule coûtera quatre fois moins cher qu'une voiture électrique et il faudra deux minutes pour faire le plein d'air comprimé », assure-t-il. La recherche a pu redémarrer en 2007 grâce à une licence vendue au producteur indien Tata Motors, « sans soutien des banques, ni des institutions », précise un responsable de MDI. Destiné à la ville, ce véhicule dans l'air du temps pourra atteindre au maximum les 80 km/h avec une autonomie de 130 km.