Méliès : le rideau tombe pour six mois

©2006 20 minutes

— 

Bientôt la dernière séance. Le Méliès, cinéma art et essai de Villeneuve-d'Ascq, fermera ses portes en février prochain pour six mois de travaux. Malgré cela, l'avenir du cinéma se dessine toujours en pointillés. «Six mois de fermeture remettent forcément en cause l'équilibre financier de la salle », s'inquiètait hier Didier Thibaut, directeur de la Rose des vents, le théâtre qui gère le Méliès. Outre la perte des recettes (50 000 entrées par an), le cinéma pourrait également souffrir d'une baisse de ses subventions s'il ne parvenait pas à maintenir l'activité durant la fermeture.

Pour cela, une délocalisation à la Maison d'accueil culture (MAC) située dans le quartier voisin des 4 Cantons est envisagée durant la phase des travaux. «Nous venons à peine d'entamer les discussions, explique Jean-Michel Stiévenard, le maire (PS). Il faut aussi veiller à ne pas mettre l'activité habituelle de la MAC en péril. » Conscient des désagréments occasionnés, Didier Thibaut insiste néanmoins sur la nécessité de voir l'enseigne continuer à clignoter. « Il faut maintenir un lien avec nos spectateurs. Et puis, c'est important pour les six personnes qui travaillent au ciné.»

Quant au Méliès nouvelle génération, il s'intégrera dans un quartier du Triolo complètement rénové. «Certains spectateurs hésitent aujourd'hui à s'y rendre car ils redoutent l'insécurité qui règne dans le quartier», concède Youcef Boudjemaï, vice-président de l'association La Rose des vents. Outre le réaménagement de la salle (180 places) désormais accessible aux handicapés, le Méliès accueillera aussi une salle de débats.

V. Vantighem

Le Conseil d'Etat vient de rejeter le recours déposé par la mairie de Roubaix qui contestait l'implantation d'un cinéma UGC à Villeneuve-d'Ascq. Celui-ci devrait voir le jour à côté de la zone commerciale V2.