RFF met Lille-Flandres sur la bonne voie

— 

L'air de rien, la restructuration des voies en amont de Lille-Flandres avance à grands pas. Réseau Ferré de France (RFF) a annoncé mercredi que le chantier de décroisement des voies, qui doit permettre d'accroître la capacité de Lille-Flandres de 30 % d'ici 2014, était passé dans sa deuxième phase. Après avoir traité les installations gérant les trains en provenance de Douai, RFF s'attaque à présent aux axes Lille-Don-Béthune et Lille-Valenciennes. Le tout sans perturbation : l'installation des équipements se fait la nuit, après le dernier train. Seul un week-end de perturbations est prévu en fin d'année pour la mise en service des aménagements. Outre l'augmentation de capacité, les aménagements permettront aussi au réseau d'être plus réactif en cas de pépin. « On gagnera à la fois en robustesse et fiabilité », assure RFF, qui finance les travaux à hauteur de 7,1 millions d'euros, l'État apportant 8,5 millions. La plus grosse part revient à la région, qui verse 37,5 millions d'euros.O. A.