Tension autour de six audiences

Gilles Durand à Lille

— 

Mercredi matin, une soixantaine de militants du comité des sans-papiers du Nord (CSP 59) ont été énergiquement délogés par la police alors qu'ils manifestaient. Bilan: six blessés légers, selon les pompiers. La tension est encore montée d'un cran avec les pouvoirs publics. En effet, les militants n'ont pu assister aux audiences publiques concernant six sans-papiers arrêtés la semaine dernière lors de l'occupation de la permanence lilloise de l'UMP. «J'ai pris la décision de refuser le droit d'entrer devant le risque d'occupation du tribunal. La justice a besoin de sérénité», affirme Benoît Rivaux, président du tribunal. Décision contestée par le CSP 59. «Nous avons toujours participé aux audiences, répond Roland Diagne, son porte-parole. Nous ne nous cacherons pas et mènerons une guérilla pacifique jusqu'à ce que nos camarades soient libérés». Ce ne sera pas le cas. Les six ont vu leur obligation à quitter le territoire confirmée.G. D.