Les OGM en débat à Lille et en procès en Belgique

— 

Les OGM reviennent sur la table de la justice. Le 8 mai, plusieurs faucheurs volontaires belges et français vont comparaître à Dendermonde, en Belgique, pour avoir détruit, il y a un an, une partie d'un champ de pommes de terre génétiquement modifiées en expérimentation à Wetterem. Une conférence-débat animée vendredi* à Lille, par Christian Vélot, chercheur en génétique moléculaire, abordera cette problématique et expliquera la différence entre les OGM de laboratoire utilisées en recherche fondamentale et médicale et de ceux utilisées dans l'industrie agroalimentaire. « Les OGM sont incompatibles avec l'agriculture bio », martèle Dominique Plancke, conseiller régional (Verts) qui a participé à la destruction du champ avec 400 militants et se voit, aujourd'hui, recherché par la police belge avec un autre Nordiste, Paul Dussaux, de la Confédération paysanne. L'élu dénonce toujours les dangers des OGM, notamment pour les apiculteurs. « A court terme, il n'y a aucun risque de voir les cultures OGM apparaître dans la région, mais il faut rester vigilant », souligne l'élu. Il souhaite comparaître volontairement le 8 mai.G. D.