Makhlouf Mamèche : «En trois ans nous avons beaucoup appris»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Makhlouf Mamèche, directeur adjoint du lycée musulman Averroès de Lille.

Les premiers candidats au baccalauréat de votre établissement débuteront les épreuves lundi. Pouvez-vous dresser un bilan de ces trois années scolaires du premier lycée privé musulman de France ?

Des quinze élèves entrés en seconde en 2004, onze se présentent au bac. Ils ont été rejoints par douze autres en cours de route.

Etes-vous confiant ?

Bien sûr, nous espérons un bon taux de réussite. Mais la comparaison sera difficile car le lycée est jeune et manque encore de moyens et d'expérience.

Êtes-vous contraints par un programme d'enseignement particulier ?

Nous enseignons l'arabe et deux heures d'éthique musulmane par semaine, c'est tout. Il y a un programme national obligatoire à respecter.

Avez-vous dû procéder à des changements en trois ans ?

Nous avons beaucoup appris dans la gestion, la pédagogie. A présent, nous développons des débats citoyens, en invitant par exemple un responsable de La Chaîne parlementaire pour le centenaire de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Nous entamons un échange scolaire avec une école de Londres... Et nous sommes plus sélectifs dans le recrutement des élèves, d'autant que nous avons plus de demandes que de places.

Est-ce un effet de la loi sur le voile ?

Pas uniquement, puisque nous avons un tiers de garçons ! De même, beaucoup s'inquiétaient de notre attitude sur le sport ou les cours de biologie : je peux vous dire que les filles tiennent à ces matières encore plus que les garçons.

Recueilli par Olivier Aballain