Les féministes râlent au nez et à La Barbe des élus

— 

Une des affiches de la campagne de souscription de La Barbe.
Une des affiches de la campagne de souscription de La Barbe. — DR

Durant les deux prochaines semaines, le cours de « l'érectile » devrait flamber. Cette nouvelle monnaie a été inventée par le collectif La Barbe, qui a dévoilé son programme avant-hier. Ces activistes féministes veulent venir en aide aux partis politiques ne respectant pas la loi sur la parité. « La Barbe dénonce le machisme très ancré des politiques français que même la loi ne fait pas fléchir. Les partis préfèrent s'acquitter d'amendes pharamineuses plutôt que de présenter des femmes aux élections », s'insurge Julie, porte-parole nordiste.
« Nous dénonçons aussi le machisme des institutions régionales. Le conseil général du Nord compte 68 hommes pour 79 élus. Il n'y a par exemple aucune femme chez les communistes. Idem du côté du Conseil économique social régional, moteur des politiques du conseil régional : tous les postes de vice-présidents sont occupés par des hommes. » Même constat du côté de l'observatoire régional de la parité. « Nous nous indignons devant l'hypocrisie des partis politiques dans la préparation des législatives. Ainsi au PS et à l'UMP, seules 2 femmes sur 11 ont été investies dans le Pas-de-Calais. Les candidates sont reléguées dans des circonscriptions où tout est perdu d'avance ». Après les législatives de 2007, la région ne compte que 2 femmes députées dans le Nord (sur 24 sièges) et 3 femmes dans le Pas-de-Calais (sur 12 mandats).G. D.