La Sans-Valentin à la mode

Gaëtane Deljurie

— 

Ce soir, Benoît organise un « Love Dinner for single ». Traduire : une soirée en amoureux pour célibataires, une « Sans-Valentin » un jour de « Saint-Valentin ». A contre-courant de la fête commerciale des amoureux, ce type d'initiative se multiplie à Lille. « J'avais lancé l'idée sur le site onvasortir.com il y a deux semaines, explique Benoît, 34 ans. J'ai limité à 14 convives pour que cela reste un moment convivial. L'événement a très rapidement affiché complet. »

Faire des rencontres...
De son côté, Nacera, une Villeneuvoise de 44 ans, a été littéralement submergée par les demandes. « J'avais prévu pour 20 personnes mais finalement, nous serons 60. J'ai carrément réservé l'ensemble du premier étage du restaurant Au Bureau à Villeneuve-d'Ascq ! ».
Véridiana (alias Tina28), une Tourquennoise à l'initiative d'une tablée au restaurant italien Le Piccolo Mondo, n'avait pas non plus envie d'un tête-à-tête avec son plateau télé. « C'est la première soirée Sans Valentin que j'organise. J'ai reçu énormément de messages de célibataires, me félicitant pour l'initiative. Je pense que beaucoup de gens redoutent de se retrouver seuls ». David, habitant de La Madeleine, s'est déjà inscrit pour boire un verre à La Plage, rue Solférino : « Je n'aurais pas eu l'idée d'organiser ce genre de soirée mais le concept m'a amusé. C'est l'occasion ou jamais de faire des rencontres ». Guillaume, habitant à La Madeleine, organise avec ses amis un bowling à Van Gogh à Villeneuve-d'Ascq. « Dix personnes ont réservé ces deux derniers jours mais il reste de la place ». Même Franck Duquesne, le roi des nuits lilloises, a cédé à la tendance du Sans-Valentin, en ouvrant la discothèque L'Atelier ce soir. A épingler sur le revers, chacun devra choisir encore un cœur blanc (à prendre) ou rouge (déjà pris).

Statistiques

A Lille, sur 115 030 ménages recensés en 2008, on compte 60 330 ménages d'une personne, dont près de 10 000 professions intermédiaires et 8 600 cadres et professions intellectuelles supérieures.