Allégement de personnel aux Impôts

— 

Pas d'abattement dans les rangs syndicaux des Impôts. Une quarantaine de salariés des Finances publiques ont manifesté, hier matin, devant la direction régionale, à Lille, pour protester contre les suppressions d'emplois qui s'élèveront, cette année, à 95 dans le Nord (3 % de l'effectif), département le plus touché hormis Paris. « Les accueils sont débordés, on attend parfois plus d'une heure dans certaines agences et le traitement des demandes de remise gracieuse prend parfois plus de trois mois », dénonce Armelle Coute, secrétaire departementale du SNUI. « L'informatisation des procédures permet un gain de productivité qui compense ses suppressions », argue Christian Ratel, directeur régional des Finances Publiques. Ce dernier reconnaît que le délai maximum pour traiter ces dossiers est de trois mois. « Plus de 90 % le sont », affirme-t-il. En revanche, il réfute l'idée qu'il y a moins de contrôles qu'avant par manque de personnel. La direction n'a pu nous fournir que les chiffres depuis trois ans : ils se stabilisent à 35 000 contrôles par an.G. D.