Valenciennes jette l'éponge

Gilles Durand
— 
On pourra tracter à Valenciennes.
On pourra tracter à Valenciennes. — M.Libert / 20 Minutes

Les Jeunes Socialistes (JS) vainqueurs par forfait. Ils contestaient, hier, devant le tribunal administratif de Lille, un arrêté municipal signé par le maire de Valenciennes. Or, le combat juridique n'aura pas lieu, la mairie valenciennoise ayant annulé d'elle-même son arrêté mardi.

« Censure »
L'affaire démarre le 6 janvier lorsque la municipalité, dirigée par l'UMP Dominique Riquet, décide, par arrêté, d'interdire la distribution de tracts publicitaires, prospectus et autres imprimés sur les marchés, sauf autorisation qu'il faut demander quinze jours avant la distribution. Les Jeunes Socialistes (JS) y voient un déni de démocratie. « La mairie s'octroie un pouvoir de censure sur les actions militantes en nous empêchant de distribuer nos tracts électoraux », s'insurge Martin David Brochen, animateur de l'organisation politique.
Un argument réfuté par la municipalité. « Cet arrêté visait la distribution de prospectus commerciaux qui salissaient la voirie et exaspéraient les riverains », justifiait Laurent Degallaix, adjoint (UMP) au maire début janvier. Les JS ont donc déposé, lundi, une demande de suspension en urgence de cet arrêté. « Nous considérons que c'est une atteinte aux libertés fondamentales et au droit d'expression et espérons engager un débat qui concerne toutes les villes de France », assure Thibaut Delavenne, le spécialiste en droit des JS, lequel espérait voir le tribunal administratif statuer dans son sens.
« Vous risquez d'être frustré », a prévenu, hier, le juge lors d'une audience qui a donc duré moins de cinq minutes. Devant le retrait de la ville de Valenciennes, le tribunal a effectivement préféré ne pas se prononcer sur le fond de l'affaire.

Droits

Les Jeunes Socialistes avaient déposé un référé liberté. Il s'agit d'une procédure d'urgence qui accorde une protection juridictionnelle particulière aux libertés fondamentales. La décision de justice doit être prise dans les 48 heures.