Acquitée puis condamnéeà quinze ans

— 

Finalement, c'est la prison. Vendredi, Béatrice Matis a été condamnée à quinze ans de prison pour le meurtre de la femme de son ex-mari. Elle avait été pourtant acquittée il y a plus d'un an, en première instance : l'avocat Me Eric Dupond-Moretti avait alors pilonné l'enquête de police. Mais à Douai, en appel, l'avocat général Luc Frémiot n'a pas laissé passer une seule remise en cause de l'enquête, pourtant décriée même par la partie civile.
Puis, lors de ses réquisitions, le magistrat a été cinglant envers le défenseur de l'accusée, le peignant en « petit accusateur » : probablement une stratégie pour faire sortir de ses gonds celui qui est considéré comme le plus grand avocat pénaliste de France. Sans succès : « Il est resté calme », a observé Me Fabienne Roy-Nansion, pour une des parties civiles. Qui regrette l'ambiance de l'audience : « Nous n'étions plus dans un procès d'assises mais face à deux coqs de basse-cour qui voulaient savoir qui était le meilleur ».G. T.