Des décès qui posent questions à la direction

Gilles Durand

— 

Le CHRU de Lille où l'un des malades a été hospitalisé
Le CHRU de Lille où l'un des malades a été hospitalisé — M. Libert / 20 Minutes

L'empreinte du mal-être. Le centre hospitalier (CHR) de Lille déplorait hier un nouveau suicide parmi son personnel : le quatrième en moins de trois semaines. Il s'agit cette fois d'un aide-soignant de 41 ans qui travaillait depuis plusieurs années aux Bateliers, un centre spécialisé dans l'accueil des personnes âgées dépendantes, dans le Vieux-Lille. L'homme a mis fin à ses jours pendant ses congés. Une réorganisation des services est actuellement en cours aux Bateliers, mais il est « difficile de faire le lien », souligne Yvonnick Morice, directeur du CHR.

Un observatoire des risques
Cette série de drames a incité le ministère de la Santé à diligenter une enquête auprès de l'Inspection générale des affaires sociales. « Il ne s'agit pas de mettre en cause untel ou untel, mais de faire la lumière sur ce qui s'est passé, sur des signaux de détresse qui auraient été mal ressentis », souligne Annie Poder, directrice des hôpitaux de France, qui avait fait le déplacement à Lille, tout exprès, hier après-midi.
D'après l'agence régionale de santé (ARS), aucun indice ne montre qu'actuellement, les professionnels de santé soient davantage touchés par des cas de suicide. « Mais ce quatrième cas pose question, souligne Daniel Lenoir, directeur de l'ARS. Surtout concernant des personnes qui ont choisi de s'occuper des autres ». Un observatoire régional des risques psychosociaux doit voir le jour dans les semaines à venir, a annoncé l'ARS, « pour échanger sur les bonnes pratiques ».

Série noire

Les 8, 16 et 17 janvier, trois agents et aides-soignantes du service neurochirurgie du CHR se sont suicidés à leur domicile. Les conclusions de l'enquête administrative demandée sur ces trois cas seront connues demain.