LILLE - L'école face aux suicides

— 

La liste noire s'allonge. Dimanche, un quatrième adolescent s'est donné la mort depuis le début d'année : une jeune fille de 13 ans , à Achicourt, près d'Arras. Sans que les raisons de ces quatre suicides soient connues, la rectrice de l'académie, Marie-Jeanne Philippe, est revenue sur cette problématique, hier. « Quand on détecte des tendances suicidaires chez un élève, on prévient les parents  », note-t-elle. Selon elle, ce fut le cas pour l'adolescente d'Eleu, près de Lens, qui s'est suicidée le 2 janvier. « Cette jeune fille était suivie. Le principal avait d'ailleurs averti les parents lors d'un rendez-vous, le 1er décembre », assure la rectrice. Le rectorat prépare aussi un plan de prévention du suicide qui touchera à la fois le 2nd et le 1er degré. Depuis dix ans, chaque année, 140 enseignants et infirmières, sont formés par un pédopsychiatre pour apprendre à détecter les problèmes psychologiques.G. D.