Trois suicides qui inquiètent le CHR de Lille

— 

Depuis le début d'année, trois salariés, un homme et deux femmes, du secteur neurochirurgical se sont suicidés. Cette macabre série a obligé, vendredi, le centre hospitalier de Lille à réunir un comité sur les conditions de travail (CHSCT) et à lancer une enquête administrative. Les deux premiers décès, les 8 et le 16 janvier semblent liés. « Les deux personnes se connaissaient, et leur suicide ne semble pas être lié à leur activité professionnelle », note Yvonnick Morice, directeur du CHR. A contrario, le troisième cas est survenu le 17 janvier après un entretien d'évaluation subi par l'agent. « Nous n'avons aucune preuve qu'il existe davantage de souffrance au travail aujourd'hui qu'avant », précise le CHR. Depuis 2005, une cellule de prévention des risques sociaux est mise en place à l'hôpital. Mais la direction ne sait pas le nombre de personnes qui consultent. Lors des cinq dernières années, huit cas de suicides avaient été déclarés.