Vers la fin des astreintes de nuit pour les médecins ?

— 

SOS médecins est en colère. L'agence régionale de santé (ARS) envisage, en effet, dès avril, de modifier l'organisation des soins libéraux de nuit. Le service d'astreinte pour les médecins risque d'être supprimé. Aucun ne se déplacera plus à domicile entre minuit et 7 h. Depuis trois mois, des réunions ont lieu au ministère de la Santé pour valider ce projet. « Les actes de nuit seraient transférés au secteur hospitalier », souligne l'ARS. Motif : il y a trop peu d'interventions, quinze par nuit dans toute la région, pour maintenir ce service, selon l'ARS. Un chiffre contesté par SOS Médecins. L'association intervient en ville à Lille, Roubaix, Tourcoing et Dunkerque. « Il y en a une dizaine rien qu'à Lille, assure Philippe Cladet, président de SOS médecins Lille. Sans compter les interventions dans les hôtels et pour les garde à vue ». La négociation bloque surtout sur les 100 € par nuit d'astreinte que touchait chaque médecin volontaire. « On pourra toujours intervenir, mais en supprimant cette prime, l'ARS décide de ne plus officialiser notre mission de service public », se désole Dominique Ringard, président national de SOS Médecins, lequel prédit une augmentation des coûts en passant par les services d'urgence de l'hôpital. En revanche, le dispositif d'astreinte sera maintenu les nuits du samedi au dimanche et les jours fériés.G. D.

permanence téléphonique

Autre volet du projet : élargir la régulation libérale téléphonique toute la nuit dans toute la région, alors que jusqu'à présent, seul le Pas-de-Calais assurait ce service via Médi'ligne. « Il y aura un seul numéro pour les deux départements, annonce l'agence régionale de santé (ARS). La plupart des problèmes se règlent souvent au téléphone ».