Un train de retard autour du futur Louvre-Lens

Fanny Destombes

— 

L'ancien cinéma va devenir un hôtel.
L'ancien cinéma va devenir un hôtel. — M.Libert / 20 Minutes

A partir du 4 décembre, un demi-million de visiteurs annuels devrait déferler au Louvre-Lens. Un public qu'il faut héberger et nourrir. Côté hôtels, avec 800 chambres à Lens et dans les environs immédiats, il en manquerait 300 à 400, surtout pour les 3 et 4-étoiles. Or pas l'ombre de la première pierre d'un nouveau complexe hôtelier à l'horizon. « La première année, une partie de la clientèle ira à Arras, voire à Lille », admet la directrice de l'office de tourisme lensois, Sophie Maurand. « Les voyagistes veulent inscrire le Louvre-Lens à leur catalogue, observe le directeur adjoint du comité régional du tourisme, Christian Berger. Pour eux, le séjour doit se faire à Lens même. Il ne faudrait pas que la situation dure très longtemps. »

« Tout ne se fait pas en un jour ! »
Car cette manne financière échappe à Lens. Son député-maire (PS), Guy Delcourt, assume : « Tout ne se fait pas en un jour ! Je veux du qualitatif. Si j'avais voulu, nous aurions déjà signé avec trois promoteurs. »
Les projets existent donc, notamment dans l'ancien cinéma Apollo, place de la gare ou au Garin, un site au pied du futur musée. Principal frein : « Le souci de rentabilité immédiate », avance Guy Delcourt. Bruno Rosik, propriétaire du restaurant gastronomique l'Arcadie2 a, lui, pris le risque d'ouvrir un second restaurant dès septembre, « pour le visiteur à haut pouvoir d'achat ». Il a vu aussi fleurir trois restaurants asiatiques dans le centre-ville. Et avec l'aide de la chambre de commerce dont il est élu, cours d'anglais et traduction des menus en langue étrangère sont au programme. Le mouvement est en marche pour saisir toutes les opportunités qu'offre le musée mais, pour certains, avec un train de retard.

Musée

Le Louvre-Lens accueillera, dans ses 4 000 m2, plus de 500 œuvres des collections du musée parisien. Elles seront présentées chronologiquement et les premières expositions temporaires seront consacrées à la Renaissance et à Rubens.