LILLE - Le gouvernement ne croit plus en la coopérative

— 

Le projet de Scop chez SeaFrance paraît enterré par le gouvernement. En visite hier à Calais, la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué d'autres scénarios pour l'avenir de la compagnie maritime dont la cessation d'activité a été prononcée lundi. La ministre a néanmoins confirmé que la « SNCF proposera un reclassement à chaque salarié » et que « les indemnités de licenciement resteront majorées, comme promis ». Didier Cappelle, délégué CFDT porteur du projet de Scop s'est dit « déçu ». « Cette réunion a été inutile, affirme-t-il. On continue d'être dans la com au lieu d'être dans l'action ». De son côté, la SNCF, propriétaire de SeaFrance, doit publier aujourd'hui sur son site Internet 500 propositions d'emplois et créer bientôt une cellule emploi dédiée aux salariés de la compagnie.G. D.